Quand le Fédéral fera-t-il les funérailles des Canadiens français et des Québécois francophones disparus ?

La seule solution, c’est de recréer un Canada français viable Québec-Acadie-Est-Ontarien…

« End the unfairness of official bilingualism. Stop wasting our tax dollars. » (Canadian for Language Fairness)

Depuis 250 ans, l’Ontario, le Manitoba et les provinces à l’ouest et à l’est du Québec, en somme le Canada organise systématiquement l’assimilation, l’extermination des Francophones, aussi rapide qu’ils peuvent l’imposer et en recourant à la conscription et à l’armée quand nous réagissons. Trudeaau-l’Ancien, Chrétien, Bourassa, Charest et Couillard on fait de l’excellent travail, mais au profit de la majorité anglaise… Ces deux derniers se sont comportés comme des pyromanes-pompiers. Au lieu de prêcher la tolérance et la clairvoyance, ils auraient dû appliquer le français et légiférer la laïcité de l’État québécois et le visage à découvert dans tout l’espace public! Ces trois derniers ont été des champions du rien décider et du rien faire; ils se sont fait un spécialité de laisser pourrir les situations.

Pendant ce temps, la majorité française du Québec se désespère de se voir minorisée, humiliée et ridiculisée parce qu’elle ne disparaît pas assez vite au goût des fédéralistes! On n’entend que de l’anglais dans tos les lieux publics au Québec : WalMart, Starbuck, Café Dépôt, St-Hubert, place Dupuis, terminus Voyageur. Si on demande de la chanson française, on nous considère comme des attardés ou des martiens; on nous explique que ça ne se change pas, parce que c’est un CD imposé par le patron, par le siège social de Toronto, que c’est un poste de radio francophone soumis aux règles du CRTC (dont les 65 p. cent de français sont diffusés à partir de 23 h ?),que c’est une playlist, qu’il y a du français aussi (15 p. cent?), que ça vient du satellite, du ciel, finalement du bon dieu lui-même et que personne n’y peut rien! Après tout, pourquoi les Francophones ne s’en trouvent-ils pas heureux comme le reste de la planète? Des attardés! Qui a décidé que nous étions des Anglais ou que nous devions le devenir?

Le seul sort que réserve le Canada aux Canadiens français, c’est de disparaître, le plus vite possible, et de préférence en fermant leur gueule pour ne pas déranger l’anglosphère! Les Québécois francophones sont à un stade avancé de devenir ni

Cajuns, ni Acadiens, mais Aylmerois. Dès qu’un Francophone de Gatineau traverse l’un des trois ponts vers Ottawa, il n’a qu’un but dans la vie : devenir aussi Anglais qu’un Anglais, faire disparaître toute trace qu’il est Francophone; autrement, il est vite repéré comme un attardé incapable de s’adapter et de parler anglais comme tous les Néo-Canadiens et il indique qu’il renonce à toute promotion! Les Jeunes francophones d’Aylmer de bonne famille, enfants de fonctionnaires et d’universitaires parlent anglais comme les anglais, ne savent presque plus de vocabulaire ni de syntaxe français, ne savent plus comment on dit en français, passent de phrases anglaises à une française occasionnelle car ils pensent en anglais, s’exclament O my God! Et meublent leurs silences par des ‘’ so…’’.

Ces attardés du monde moderne anglais ne devraient pas s’inquiéter d’être ainsi minorisés au Canada, au Québec, à Montréal, dans leur langue, leur culture, leurs familles, leur milieu de vie, d’étude, de travail, de loisirs? déclassés? Ils n’ont pas le droit d’être ce qu’ils sont? Déjà qu’ils sont masochistes, suicidaires…

Qui se préoccupe de la majorité francophone silencieuse du Québec, en voie de minorisation rapide? Comme si l’apprentissage de l’anglais devait primer sur celui de la langue, de la culture et de la chanson françaises, la troisième la plus enseignée dans le monde, l’un des fleurons de la civilisation occidentale, actrice et témoin sans interruption de l’évolution du monde depuis le IIIe siècle. Mais Vancouver peut nous traiter de fous pour tenter de faire ce que tous les Anglophones de la planète obtiennent sans lever le petit doigt : survivre! Ils ont aussi traité de fou Lucien Bouchard… Mais les Anglo-saxons, eux, ne sont pas fous lorsqu’ils sont créationnistes, donc attardés de deux siècles sur les données scientifiques, fidèles à l’Ancien ou au Nouveau Testament écrits il y a deux millénaires par des Juifs et des Arabes avec leurs connaissances du temps. Finalement, dans le Canada bilingue (anglais et traduction, taxe que les Anglais sont prêts à payer pendant que nous achevons de disparaître) ou multiculturel, il n’y a que nous à ne pas nous sentir chez nous, abandonnés de tous! Quelle société à succès, quel horizon offrons-nous à nos décrocheurs, à nos suicidés? La seule solution, c’est de recréer un Canada français viable  Québec-Acadie-Est-ontarien, où les Francophones seraient des citoyens de première classe et non plus de deuxième classe!

1 commentaire

  1. Qu’est-ce que c’est ?

Les commentaires sont fermés pour cet article.