Ottawa – OC Tranpo me répondit en anglais avec morgue…

Lettre ouverte au maire Jim Watson d’Ottawa sur la neutralité religieuse

Monsieur Jim Watson
Maire de la Ville d’Ottawa

Le 26 octobre 2017

Monsieur le Maire,

Vous avez récemment écrit une lettre à M. Philippe Couillard, premier ministre du Québec, parce vous vous dites « consterné » par la loi sur la neutralité religieuse adoptée par son gouvernement.  Vous estimez que cette loi est anticonstitutionnelle parce qu’elle brimerait le droit des femmes musulmanes à porter un voile qui cache leur visage.

Jim Watson

Vous vous montrez ainsi complètement aveugle au fait que le voile islamiste est un drapeau de conquête religieuse porté par elles, soit volontairement parce qu’elles souscrivent au projet d’expansion agressive de l’islam prescrit depuis 14 siècles dans le Coran, soit contre leur volonté par leur entourage mâle intégriste, dominateur et discriminatoire, qui cherche à les retrancher des rapports sociaux normaux entre citoyens libres.  Au surplus, en cette époque de terrorisme islamiste qui s’attaque à l’ensemble de l’Occident, vous vous montrez parfaitement insensible à l’impératif du lien entre communication, identification et sécurité.

Je concède que la nouvelle loi est mal conçue ; parce qu’elle n’a pas de dispositif pénal applicable par la police, entre autres raisons.  Mais si un tel dispositif avez été prévu, vous auriez sans doute affiché votre colère à cause de votre attachement idolâtrique à l’article sur le multiculturalisme dans la Charte canadienne des droits et libertés.

Par ailleurs, je n’admets pas que vous interveniez avec outrecuidance en invoquant cette charte alors que seulement un quart des chauffeurs d’autobus d’OC Transpo sont capables de communiquer en français avec les passagers, notamment ceux de Gatineau forcés de prendre le transport public d’Ottawa pour se rendre au travail, c’est-à-dire en exil linguistique dans une agglomération urbaine dominée par une fonction publique essentiellement unilingue anglaise.  Le droit fondamental des citoyens francophones de vivre, de travailler et de se déplacer en français est donc systématiquement bafoué.

Je me rappelle cet incident : il y a quelque temps, lorsque je demandai un renseignement au chauffeur d’OC Transpo à l’arrêt devant le Musée de l’Histoire sur la rue Laurier à Gatineau, il me répondit en anglais avec morgue que son employeur n’obligeait pas les chauffeurs de trajets aboutissant à Gatineau de communiquer en français avec leurs passagers.

Étant donné cette mentalité d’annexionnisme territorial, je ne suis pas surpris que vous l’étendiez du plan linguistique au plan identitaire.  Je vous exhorte donc à mettre de l’ordre dans vos principes et vos pratiques avant de prétendre venir faire la loi au Québec.  Il est vrai que celui-ci n’est qu’une province comme les autres dans votre esprit unitariste et niveleur qui refuse de reconnaître la spécificité de la Nation québécoise.

Toutefois, je souhaite que cette lettre ouverte éveille le plus grand nombre de consciences possible.

Marc Labelle
Citoyen de Gatineau, Québec

c.c.  M. Philippe Couillard ainsi que M. Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

2 commentaires

  1. Bonne nouvelle : si la classe politico-médiatique du Canada anglais se livre de nouveau à son sempiternel dénigrement fanatique du Québec, on a appris récemment que la population du Canada anglais ne la suit pas cette fois-ci. En effet, deux tiers des Canadiens anglais sondés, comme trois quarts des Québécois, sont favorables à la prestation de services publics à visage découvert. Saisissons cette occasion pour démailler le dogme multiculturaliste en crevant sa baudruche symbolique primordiale, le voile intégral.

  2. Merci Monsieur Labelle! Ce qui se passe est une vraie catastrophe et personne ne semble s’en soucier, encore moins le Parti Libéral de peur d’être mal considérés par leurs votants anglophones et allophones. Couillard et autres consorts ne font rien pour protéger le Québec de cette haine envahissante et insidieuse qui nous vient du Canada. Cet état de fait s’étend de plus en plus et au Québec même. Je viens d’entendre ce matin que la candidate à la mairie de Montréal, Valérie Plante, a l’intention de faciliter les communications entre la Ville et ses citoyens allophones et anglophones comme si le Français n’étaient pas la langue commune au Québec. Je considère que le Québec est continuellement HARCELÉ par la société anglophone qui, faut-il le dire, déteste les francophones partout où ils vivent, surtout lorsqu’on lit tous ces textes du Québec Bashing, le dernier en lice nous venant de l’Alberta: http://www.journaldemontreal.com/2017/10/28/je-deteste-de-plus-en-plus-le-quebec. C’est désolant! Le Québec est coupable de tout aux yeux de beaucoup trop de Canadiens. Dès qu’il s’exprime sur son avenir, son identité, sa langue, sa société, ses projets de société ou contre les lois qui lui sont imposées, qui vont à l’encontre de « notre façon de voir les choses »… les médias canadiens en entier se défoulent sur nous. Les racismes institutionnel, médiatique et systémique nous assaillent, nous agressent, nous attaquent, mais, en ce qui nous concerne nous, les Français, on ne fait que chialer… Où sont les Fédéralistes québécois, ceux d’ici et du Fédéral? Ils ont voulu de ce Canada, où sont-ils pour se lever en force et défendre cette identité qui est de la même souche, cette magnifique société unique qui est la leur, qui est celle que nous avons construit depuis 400 ans à notre image et non pas pour se conformer aux Autres… Le Parti Libéral ne fait rien pour protéger le Québec de cette haine envahissante et insidieuse alors qu’il existe ici même. Il est responsable de cette division sociale où l’on a d’un côté une grande partie de la communauté anglophone qui nous déteste, de l’autre des allophones qu’on traite en victimes parce que nous nous opposons au principe du « multiculturalisme » canadien qui ne nous convient pas; responsable de monter ces communautés contre nous en disant clairement haut et fort, et à plusieurs reprises, qu’il « déteste » le parti politique qu’est le PQ, et ses Québécois, se moque dangereusement de la CAQ, et ses Québécois, et toute autres personnes qui ne pensent pas comme lui. Ça fait mal, très mal. Nous n’existons pas… Nous deviendrons invisibles nous aussi. Misère!

Les commentaires sont fermés pour cet article.