Opinion d’un lecteur – Jusqu’à quand Catilina abuseras-tu de notre patience (Cicéron)

J'observe le PLQ depuis des décennies et je concède cette grande intelligence à ses dirigeants.

« Avant de prêter des intentions Machiavéliques à ton ennemi, souviens-toi que tu lui attribues par le fait même une grande intelligence« .

J’observe le PLQ depuis des décennies et je concède cette grande intelligence à ses dirigeants. À ce jour ils ont réussi à désamorcer tous les efforts déployés pour mettre à jour ces stratagèmes de financement plus que douteux qui ont atteint leur paroxysme sous Jean Charest.

Le peuple exige de l’action? On crée la Commission Bastarache, laquelle mettra des balises sévères aux nominations politiques. Advenant que le pouvoir lui échappe, le PLQ aura des armes pour empêcher que l’on remplace ses pions. Le peuple veut une enquête sur la corruption? On lui concède l’UPAC puis de guerre lasse, la Commission Charbonneau.  Cette commission sera discréditée par les déclarations de Renaud Lachance.  Hasard? Un député libéral profite de l’immunité parlementaire pour attaquer l’UPAC. S’ensuit une saga où le peuple en perd son latin. L’opposition obtient que la Vérificatrice générale enquête sur les allégations visant l’AMF.  On découvre que la VG elle-même est en plein conflit d’intérêts. Pour river le clou, le président de l’assemblée prend des mesures pour mettre ses députés à l’abri des enquêteurs.

Jean Duchesneau produit un rapport. Il sera disponible dans 90 ans. Qui plus est, le procès de Tony Accurso avorte parce que l’oncle du juré no. 6 lui a parlé. Je doute qu’il soit accidentel, voire normal qu’il se trouve dans l’environnement ou au sein de chaque équipe d’enquête une personne qui pourra en saper la crédibilité dès que le projecteur braqué sur ce parti éclaire sa poubelle. Pierre Bibeau court toujours.

Demain le peuple confus demandera des comptes aux enquêteurs et aux saboteurs. Puis l’élite libérale trouvera le moyen de reporter le blâme sur l’opposition et posera en victime d’un mauvais sort. Pendant ce temps les éminences grises qui téléguident le PLQ, sachant que le  parti s’achemine vers le purgatoire, fournissent costumes et maquillage à la CAQ pour offrir aux électeurs une solution alternative acceptable qui préservera le statut quo en attendant le retour d’un PLQ repenti.

Gérard Laurin
Gatineau