Le 150e anniversaire de la Confédération canadienne

La capitale du Canada refuse de reconnaître le français!

Jim Watson, maire d’Ottawa, et sa collègue la Première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, refusent d’accorder le statut de « bilinguisme officiel » (NDLR lire ici un statut officiel à la langue française) à la Ville d’Ottawa, la Capitale fédérale qui accueillera, en 2017, de nombreux visiteurs et touristes pour célébrer le 150e anniversaire du Canada.

Il n’y a pas si longtemps, M. John E. Kent, du Centre d’études en gouvernance de l’Université d’Ottawa, soulevait un point important sur les célébrations du 150e du Canada (Le Droit, 14 août 2014) en disant : « Si la Ville d’Ottawa persiste dans son unilinguisme officiel, on ne peut imaginer qu’elle aura la légitimité d’être l’hôte des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération. »

Est-ce que le maire Jim Watson peut confirmer à tous les Canadiens, à tous les francophones du Canada et du Québec, que la Ville d’Ottawa a bel et bien la légitimité d’être l’hôte des célébrations et de représenter tous les Canadiens si elle persiste à refuser un statut officiel à la langue française ?

M. Renaud
Gatineau, Québec.

1 commentaire

  1. On va se dire les choses comme elles sont, ça fait 150 ans qu’ils essaient de nous assimiler, Canada = génocide culturel.

Participez à la discussion en laissant un commentaire...