« Je ne chante pas en anglais » – Un chanteur à soutenir

Il n’y a aucune raison pour que nos chanteurs ne chantent pas en français (idem pour nos jeunes de l’émission « The Voice », ou « La Voix » au Québec).

En ces temps où la langue française devient de plus en plus lingua non grata dans les milieux artistiques et culturels français (si vous prenez la peine de bien voir les choses, et vous serez toujours loin du compte…), je pense qu’il est utile de soutenir cet artiste courageux.

En effet, il n’y a aucune raison pour que nos chanteurs ne chantent pas en français (idem pour nos jeunes de l’émission « The Voice », ou « La Voix » au Québec). Tout comme les Anglo-Saxons ont, de tout temps, chanté dans leur propre langue, et ce bien qu’une infime minorité de personnes, encore aujourd’hui, soit capable de les comprendre à travers le monde. Cette obstination à ne chanter qu’en anglais, s’explique nommant par leur parfaite connaissance des graves conséquences « commerciales et géopolitiques, à terme » qui découleraient de leur refus de mettre systématiquement en avant leur langue et leur culture.

N’ayons donc pas peur de soutenir cet artiste, tout comme le camp adverse n’a aucune gêne ni aucune peur d’afficher publiquement son hostilité à la langue et à la culture françaises (et donc à la France et au reste du Monde francophone).

et https://www.facebook.com/MADIGAN.OFFICIEL/

Courriel : madigan01@hotmail.fr

Source : Ilyes Zouari, spécialiste du Monde francophone, Conférencier, Secrétaire général adjoint de la revue « Population & Avenir » (La revue des populations et des territoires), Ex-Administrateur de l’association Paris-Québec,Auteur du « Petit dictionnaire du Monde francophone » (L’Harmattan, Avril 2015).

12 commentaires

  1. Bravo M.J. L. Dion , votre texte m’a encouragé. Faut bien porter le nom de Lagacé, pour être aussi condescendant.

  2. Si. Vous vivez au Québec il est normal que vous parliez français, comment se fait il qu’il y a des anglos qui vivent au Québec et ne sont pas capable de nous parler en français, se sont les pires colonisateurs et ils vivent plus en ghettos que nous les francophones.La province de Québec est grande et je ne me sens pas dans un ghetto

  3. Merci Mr Dion , du fond du coeur , vos mots sont de la musique en français ! Bonne route monsieur !

  4. Dimanche , a la voix , un participant du Quebec chantait en 3 langues -Une institutrice en Ontario convoque la mere d’ une nouvelle éléve :votre fille parle mal anglais ,reponse elle va s’ améliorer bien vite -oui mais elle parle mal -Parlez vous francais ,non-elle oui -parlez vous allemand -non -elle oui, donc elle va ameliorer son anglais tres vite .

  5. « Oublions l’anglais ». Oui c’est fort intelligent d’être en Amérique du Nord et d’oublier l’anglais. Restez dans votre arrière cour et occupez-vous de votre BBQ. Plaignez-vous que vous ne vous sentez pas à l’aise ailleurs qu’au Québec. Renfermez-vous comme des gens s’enferment dans un ghetto. C’est enrichissant.

    • Ha!Ha!Ha! Je ne peux jamais m’empêcher de rire quand je lis ce genre de commentaire qui relève strictement de la mentalité du colonisé. Typique! Exactement comme le décrit Albert Memmi dans son PORTRAIT DU COLONISÉ. Tout y est, y compris la référence au ghetto et la pauvreté de notre culture en dehors de celle de ses maîtres( arrière cour, BBQ, «  c’est enrichissant »). On aura beau dire ce qu’on veut, mais Memmi quel fin observateur! Les colonisés sont partout pareils, que ce soit en Tunisie, au Niger ou au Québec.

    • La question ne consiste pas à se replier sur soi, mais à affirmer haut et fort que le français vaut mieux que la façon dont on le traite. C’est une langue qui possède un soucis de précision tellement plus grand que l’anglais !

      • Exact M. Drolet . , espérons apprendre d’autres langues pour enrichir notre culture, contrairement aux anglais. Ma plus grande fierté est d’être de nationalité québécoise française.

    • La langue de repli sur soi, ce pourrait être l’anglais et non le français. En Amérique du Nord, dans quel pays retrouve-t-on le plus haut taux d’unilinguisme individuel ? Aux États-Unis, bien sûr ! Au Canada, que le Québec n’a pas encore quitté, dans quelles provinces retrouve-t-on le plus fort taux d’unilinguisme individuel ? Dans les provinces anglophones, bien sûr ! Et quel est le pays le plus unilingue du continent européen ? Le Royaume-Uni, bien sûr !
      Vouloir faire vivre le français n’est pas un repli sur son BBQ et sa cour arrière. À Montréal, on retrouve encore des anglophones incapables de communiquer dans une langue autre que l’anglais. Pendant ce temps, le nombre de francophones maîtrisant trois langues et plus ne cesse de croître. Alors, les ghettos avec des cours arrières et de BBQ, c’est probablement dans l’ouest de l’Île qu’on en retrouve le plus. Des cours arrières où jamais ne pénètrent les journaux, les magazines, la radio, la télé, la chanson, la littérature francophones, il y en a à Montréal. En contre-partie, la culture anglophone coule à flots dans tous les milieux.
      C’est vrai que je pourrais ne pas me sentir à l’aise dans un tel ghetto.

    • Pour vous, s’ouvrir au monde, c’est chanter en anglais! Et chanter en français ou dans une autre langue que l’anglais, c’est s’occuper de son BBQ! Qui ici, s’enferme dans un ghetto culturel!!! Le ghetto de la vision et de la langue uniques?

  6. Qui est ce « camp adverse (qui) n’a aucune gêne ni aucune peur d’afficher publiquement son hostilité à la langue et à la culture françaises? » Impératif français à la chasse aux fantômes. Chaque fois que vous faites ce genre de proclamation infondée, vous perdez un peu plus votre crédibilité. Vous ne vous rendez pas compte que vous arrivez au fond du baril?

    • Bruno Lagacé :
      C’est vraiment désolant de lire des commentaires négatifs, faux et méprisant comme les vôtres.

      Soutenir sa propre culture, aimer sa langue est un comportement parfaitement naturel qui n’empêche aucunement l’immense majorité des Québécois d’être ouverts sur le monde et d’utiliser l’anglais et d’autres langues si nécessaire. C’est à comparer avec les limitations de nos chers voisins qui ignorent généralement les langues étrangères et la culture des autres pays du monde : avez-vous déjà entendu une chanson dans une autre langue que l’anglais dans leur radio et télé ??????

      Pour ma part, j’ai voyagé dans de nombreux pays étrangers dans le monde, encore récemment en Autriche, Tchéquie, Hongrie et Slovaquie, où l’on m’a compris partout dans les hôtels où je m’adressais en français. J’ai aussi utilisé l’allemand, le russe et l’anglais…

      Comme nation de langue française en Amérique, il est parfaitement normal que nous nous tenions solidement debout pour mériter le respect de nos voisins.

      Comment voulez-vous que d’autres croient en vous si vous n’y croyez pas vous-mêmes
      (Charles De Gaulle)…

      Le grand philosophe allemand Emmanuel Kant a aussi écrit :
      « Si tu te comportes en ver de terre, ne te surprend pas si l’on t’écrase avec le pied…»

      Jean-Luc Dion, ing. (retraité)

Les commentaires sont fermés pour cet article.