Gala – une grande fête de la musique canadienne en anglais seulement (Valérie Lessard, Le Droit,2 avril 2017)

À : Melanie.Joly@parl.gc.ca
Cc : Justin Trudeau <justin.trudeau@parl.gc.ca>; Thomas Mulcair <thomas.mulcair@parl.gc.ca>; Jean-Paul Perreault <president@imperatif-francais.org>; Rona Ambrose <rona.ambrose.c1a@parl.gc.ca>

Madame la ministre,

Le Gala ‘’Juno Awards’’, en fête de la musique canadienne, s’est tenu en anglais seulement, offrant aucune prestation pour les Francophones, les Canadiens-français, les Québécois. On ne peut pas dire que la francophonie pour le gouvernement du Canada, le gouvernement de Justin Trudeau (PLC), occupe une place d’honneur dans son pays ou, encore moins, lui tient à coeur!

On comprend facilement, Mme la ministre, pourquoi la Ville d’Ottawa, votre Capitale fédérale, hésite d’adopter le titre de ville ‘’officiellement bilingue’’ en respect et en reconnaissance des deux peuples fondateurs, francophones et anglophones. C’est une honte, Mme la ministre, tant pour le gouvernement du Canada que pour le Parti libéral du Canada.

S’il-vous-plaît consulter le texte de la journaliste Valérie Lessard (Le Droit, 2 avril 2017) ci-joint:

http://www.lapresse.ca/le-droit/arts-et-spectacles/musique/201704/02/01-5084827-une-fete-en-anglais.php

M. Renaud
Gatineau Québec.

1 commentaire

  1. De toute façon, si ma mémoire est bonne, il n’y a eu qu’un seul artiste francophone qui a remporté quelque chose à ce gala depuis son existence dans une catégorie autre qu’album francophone de l’année.

    1 SEULE FOIS dans toute l’histoire. On fait peut-être partie du 22% de la population canadian mais côté importance, on ne vaut même pas 0.00001%. Je l’ai dit et le redis, le Canada est un pays unilingue anglophone fait pour les anglophones et seule la culture et les valeurs canadiennes-anglaises sont considérées. Ils le prouvent sans cesse de toutes les manières possible.

    Quand on sera tanné de passer pour des moins-que-rien dans ce pays qui ne nous respectera jamais tant qu’ils nous auront pas assimilés, on le fera peut-être le pays

Les commentaires sont fermés pour cet article.