Bravo pour votre campagne afin que « Fin de semaine » reprenne sa place dans notre vocabulaire.

Crédit photo : feeclochette26

C’est si facile de ne faire que répéter ce que l’on entend sans réfléchir ni se réapproprier notre langue.  C’est ce qui se passe actuellement au Québec et même à la télé de Radio-Canada, notre société d’État, qu’ils soient journalistes, animatrices, animateurs, artistes, etc. Ainsi, nous glissons assurément vers l’anglicisation puisque les expressions ou mots anglais se multiplient à vitesse grand V dans le langage populaire. D’en prendre conscience est déjà un frein, si léger soit-il, à cette descente pour protéger avec fierté l’intégrité de notre belle langue.

J’aimerais porter à votre attention une annonce publicitaire qui me semble très insidieuse dans l’utilisation de l’anglais ou plutôt, dans ce cas-ci, de l’accent anglais, il s’agit de la publicité de  « FlorDéco, spécialiste en couvre-plancher ».  Mélanie Maynard prononce FlorDéco avec un accent anglais, une voix hors champ la reprend en lui disant que ça se prononce en français et Madame Maynard de répliquer qu’elle préfère le prononcer à l’anglaise, c’est plus beau!!!

Ça me rappelle tellement l’époque des débats sur la Loi 101 où beaucoup de Québécoises et Québécois se sentaient plus importants et s’enorgueillissaient de parler anglais, ou d’utiliser l’accent anglais. La Loi 101 a 40 ans cette année et je croyais comme peuple avoir mis derrière nous ce réflexe de colonisé pour assumer pleinement notre langue, notre culture et notre identité …

Vous arrive-t-il de réagir dans ce genre de situation, il me semble que votre intervention aurait plus de poids que celle d’une personne seule? Et pourquoi pas solliciter la réaction des membres auprès de cette compagnie et du diffuseur? Je crois encore qu’une action de masse puisse avoir de l’effet.

Merci beaucoup pour le beau travail que vous faites afin de protéger notre langue, notre culture, notre identité! Et je vais continuer ma démarche de recrutement de membres pour votre organisme, notre cause à toutes et tous!

Micheline Lefebvre
Val-d’Or