Anglomanie : « Deputy Watch »!!!

Un autre exemple de l'avancement de la pensée unique en France!

Une simple question : pourquoi une dénomination anglaise pour un site https://www.deputywatch.org/ et une page Facebook https://www.facebook.com/pg/DeputyWatch/about/, une réalité et un auditoire essentiellement  – sinon uniquement – francophone ?

Inutile de vous en dire davantage sur ma position!

Poser cette question, c’est déjà vous donner une réponse.

Jean-Claude Charvoz

Adresse utile : redaction@deputywatch.org

*********

Réponse De « Deputy Watch »

Le lun. 7 août 2017 à 14:34, Deputy Watch <deputywatch@gmail.com> a écrit :

Bonjour,

Cette dénomination pose effectivement problème.

Pour vous expliquer les raisons de ce choix, la volonté de notre part de pouvoir créer des partenariats au sein de l’UE avec d’autres journalistes afin de créer une base élargie à l’échelle européenne.

L’erreur est double avec le choix de ce nom pour notre site, en raison de l’ambivalence du terme « deputy » en anglais, qui ne se réfère pas nécessairement à un parlementaire.

L’idée d’origine pour un tel projet à dimension européenne aurait été de l’intituler « Politics Watch », et ce nom sera mis en place dans le courant du mois de septembre.

Peut-être cette réponse vous éclairera-t-elle un peu sur ce choix malencontreux pour un lancement français, ne concernant que des élus français.

Que pensez-vous de l’initiative et du contenu, au-delà de ce nom ?

Commentaires sur la réponse :

Tout d’abord merci pour votre prompte réponse.

Je comprends votre souci de choisir la dénomination la plus exacte possible ; c’est tout à votre honneur.

Ce que j’approuve moins c’est que, comme la majorité de nos concitoyens et de nos élites qui devraient être les gardiens de notre patrimoine linguistique et culturel, vous utilisiez un terme anglo-saxon au nom d’un prétendu statut international de l’anglais.

Cela dit, sur le fonds, j’approuve totalement votre initiative. Si seulement nous pouvions avoir l’équivalent pour traquer les manquements linguistiques et culturels… Un observatoire des usages et usagers de notre langue.

Je me permets de mettre en copie le Président d’Impératif français, un ami québécois qui partage les mêmes préoccupations et dont le site internet joue ce rôle d’observatoire pour la promotion de la francophonie.

Jean-Claude CHARVOZ
Direction générale
INSTITUT LYONNAIS