Une haute fonctionnaire d’Ottawa exemptée de la connaissance du français (Le Droit)

M. Perreault,

Ottawa 2016Suite à la nouvelle suivante sur le bilinguisme à Moncton « Bilinguisme des hauts fonctionnaires du N.-B. : la commissaire aux langues officielles persiste et signe », voici une autre nouvelle « Une haute fonctionnaire exemptée des exigences de bilinguisme » que publiait Le Droit concernant une haute fonctionnaire d’Ottawa qui serait exemptée des exigences du bilinguisme dans la belle Capitale fédérale du Canada! (ie. une capitale fédérale déclarée non officiellement bilingue)

Imaginez, M. Perreault, une Capitale nationale qui refuse (ie. Maire Watson) de se reconnaitre officiellement bilingue MAIS qui se dit représenter tous les Canadiens (les Québécois y compris) d’un océan à l’autre!

Imaginez, M. Perreault, Ottawa une Capitale nationale qui abrite les édifices du Parlement du Canada, la résidence officielle du Premier ministre du Canada (Justin Trudeau) et son gouvernement, la résidence officielle du Gouverneur général du Canada, MAIS qui refuse de représenter officiellement tous les Francophones au Canada!

Imaginez, M. Perreault, un Premier ministre francophone, Justin Trudeau, qui refuse d’exercer toute forme de pression sur la Ville d’Ottawa pour qu’elle respecte son rôle de Capitale nationale en représentation des Canadiens d’un bout à l’autre du pays, y compris les Québécois!

Nous assistons donc à un sérieux précédent à la Ville d’Ottawa – cela met en danger l’avenir du bilinguisme au Canada mais surtout et en particulier à tous les niveaux de la Fonction publique au Canada.

M. Renaud,
Gatineau Qc.