Radio-Canada se défrancise!

Radio-Canada ICI 2016J’aimerais porter à votre attention le concept suivant… Radio-Canada, le bras francophone de notre société d’état, sert la cause de l’anglicisation de ses auditeurs francophones! En effet l’émission « C’est si bon! », très populaire selon l’animateur Claude Saucier, diffuse presqu’entièrement de la musique anglophone sous prétexte que c’est la « bonne vieille musique » des années 40-50-60-, etc.

Je ne comprends pas pourquoi cette émission perdure à la programmation de la SRC. Est-ce-que la CBC manquait de temps d’antenne? Cette émission est même offerte en reprise par-dessus le marché!

En tant que francophone hors-Québec l’importance de la voix française prend une autre dimension et vous comprendrez que je ne choisis pas Radio-Canada pour sa programmation ANGLOPHONE!

Il est temps de faire savoir à la SRC que cette émission peut suivre le chemin de Toronto car si elle est si populaire, les auditeurs suivront certainement M.Saucier lorsque son émission sera programmée à la CBC, là où elle devrait être.

Bernard Dionne

5 commentaires

  1. Il y a sûrement moyen de faire passer de la musique de plusieurs langues, pas seulement de la musique anglophone. Ainsi le français ne serait pas minoritaire. Après tout, j’ai l’impression que ça fait partie de la mission de la SRC de promouvoir le contenu francophone.

  2. Heureusement qu’Impératif Français est vraiment à l’écoute et très démocratique en laissant les gens s’exprimer sans les supprimer.

  3. Heureusement que la SRC est à l’écoute de ses clients des années 40-50-60. Dégourdissez vous Mme Dionne. Il y a beaucoup de gens qui sont bilingues et « bi-culturels », si vous ne l’êtes pas c’est dommage pour vous. Il n’y avait guerre de musique franco dans ces temps, la musique venant du côté anglo était plus que superbe, et nous les petits vieux et même les jeunes adorent et sommes des adeptes des meilleurs chanteurs et compositeurs de musique de ces temps. Ouvrez votre esprit un peu, modernisez vous. Au lieu de créer des guerres linguistiques.

    •  » Il n’y avait guerre (sic) de musique franco dans ces temps »

      Ce n’est pas mon époque et pourtant je sais que votre allégation est totalement fausse… Soyez un peu plus  »bi-culturel », que vous n’aimiez pas les vedettes francophones de ces époques, bon vous semble, mais nier leur existence par ignorance, mépris, ou quelque raison que ce soit ne démontre en rien cette ouverture d’esprit que vous prônez. Cela dit, le commentaire initial ne dénigre en rien cette musique que vous adorez, reprenez bien la lecture, il s’agit ici de dénoncer sa diffusion sur les ondes de la radio d’état française. Les stations qui diffusent votre musique ne manquent pas, de plus, et de toute évidence, vous avez accès à internet, vous pouvez l’écoutez sans pause commerciale.

       »Ouvrez votre esprit un peu, modernisez vous. »

      Je vous laisse le temps de saisir tote la drôlerie de ce paradoxe…

  4. Vous n’avez donc pas écouter l’émission du samedi matin, de 10:00 à 12:00, Le Temps d’une chanson, avec Vatherine Veribely, qui couvre la même période, avec la chanson française et québécoise? Et vous me direz que le jazz et le blues sont à bannir des ondes radio-canadiennes, parce que majoritairement en anglais? Et la musique classique et l’opéra aussi, tant qu’à y être, puisque c’est en allemand ou en italien? Franchement! À mon humble avis, ce genre de position est une des raisons pourquoi l’option souverainiste perd des adeptes…

Les commentaires sont fermés pour cet article.