O’Sole Mio – une entreprise québécoise… canadian first and foremost

À vous en couper à tout jamais l’appétit!

Ô Sole Mio

O’Sole Mio nous oublie! Oublions-les!
Entreprise de restauration
Boisbriand, Québec
www.osolemio.ca
info@osolemio.ca

Je me suis procurée certains de vos produits récemment au supermarché.

Le fait qu’il s’agissait d’une entreprise québécoise fut décisif dans mon acte d’achat pour ma famille : les emballages signalaient, en effet, une firme sise à Boisbriand, au Québec.

Or en consultant plus attentivement les plats et leur présentation, à la maison, j’ai constaté que O’Sole Mio accordait priorité à la langue anglaise sur la langue française.

Ce qui m’a indignée tout de bon.

Qui plus est, quelle ne fut pas ma surprise, telle une insulte se couplant à l’injure, de constater qu’il en est de même sur la Toile numérique : le site de base de la maison… québécoise est anglais (www.osolemio.ca). Ce n’est que dans un temps second qu’il est possible d’avoir accès à la « version » dans la langue « seconde » de cette entreprise de « chez-nous ».

Alors voici. Je ne ferai ni un, ni deux, gens de O’Sole Mio. 

Je comprends et accepte tout à fait qu’une entreprise canadienne ou étatsunienne accorde priorité à leur langue dans la présentation de leurs produits au Canada et au Québec – la dimension de l’étiquetage bilingue des produits relevant spécifiquement de la législation fédérale.

Mais qu’une entreprise québécoise agisse de la sorte, en revanche, participe du mépris et de l’indignité.

En conséquence, je vous signale, O’Sole Mio, que jamais, non, jamais plus, un produit de votre maison n’entrera désormais sous mon toit.

Époux et enfants ayant été dans la foulée clairement informés de cette décision de la « maîtresse de maison ».

Car votre comportement social, et corporatif, à titre de citoyen moral du Québec, O’Sole Mio, relève du déni de ce qu’est le Québec : une nation dont la langue – l’unique langue – officielle est le français.

Non. Jamais plus O’Sole Mio chez-moi.
Le respect, ça se mérite.

Je tenais à ce que vous le sachiez.

Marie-Louise Morgane,
mère de famille et citoyenne québécoise