McDonald refuse de parler français et en remet!

Attention! McDonald vous empoisonne au Québec avec sa malbouffe culturelle.

mcdonald-2016-malbouffeIl ne faut pas garder ce genre de comportement sous silence. Quelle régression!

On a l’impression de revivre les années 50 dans les Eaton, à l’époque où un employé francophone n’avait pas le droit de parler français ni à un autre employé francophone, ni à la clientèle francophone.

Je ne sais pas si ce sujet peut vous intéresser. Je travaille à Westmount et je vais régulièrement m’acheter un café chez McDonald au 1500 rue Atwater (à la Plaza Alexis-Nihon). Depuis quelques temps, je remarque que la langue utilisée par les employés est de plus en plus l’anglais. Ce matin, un homme attendait sa commande et lorsqu’on a dit son numéro, en anglais seulement, il n’a pas compris. Ensuite, l’employée a répété le numéro une deuxième fois, toujours seulement en anglais; l’homme semblait toujours ne pas comprendre et semblait hésitant; il a alors présenté son reçu de caisse en demandant à l’employée en français s’il avait le bon numéro.  Cette dernière lui a répondu en anglais que oui c’était le bon.

Lorsque la même employée a dit mon numéro trois fois en anglais (je voulais la tester pour voir si elle le dirait en français), je lui ai demandé si elle pouvait parler français. Elle me répond timidement un simple « oui » et rien d’autre. Elle ne me donne pas ma commande tout de suite. Je lui dit que c’est ma commande, aucune réaction. Une assistante-gérante, au prénom de Monique,  est alors venue et m’a demandé ce qui se passait, toujours en anglais uniquement. Je lui ai dit que l’employé refusait de me parler en français. L’assistante gérante s’est immédiatement tournée en levant les bras dans les airs et s’en est allée sans me répondre comme si ce sujet l’importunait royalement.

Je me suis renseigné auprès d’autres employés pour connaître son nom et elle est revenue derrière le comptoir pour m’expliquer la raison pour laquelle elle était partie sans me répondre. Réponse :  parce que ça ne la concerne pas, évidemment, elle me répond tout ça en anglais seulement. Elle me dit que l’anglais est une des deux langues officielles. Voilà l’état des choses à Montréal concernant le français.

Éric Tessier, Adm.A., Pl.Fin.

À lire sur le même sujet : La malbouffe de McDonald et la pollution visuelle

Malbouffe : tous les additifs employés par McDonald dévoilés

25 commentaires

  1. Dommage que j’aie déjà décidé de ne plus aller au Mcdo, avec cet article j’aurais une raison de plus d’éviter d’y aller.

  2. Lorsqu’à Rome faites comme les Romains. Deux langues utilisées à Montréal, une officielle, l’autre pas. McDo tolère ce genre de situation? Elle n’a pas le choix, elle doit agir en bon citoyen corporatif et prendre les mesures nécessaires pour corriger la situation. Portant simple. Good business sense, c’est tout

  3. Le dernier point de Monique est juste. Dans un commerce on se doit de prendre la langue du client français comme anglais ou d’aller chercher un collègue plus apte à lui offrir un bon service. Si en prime un emploi parle une troisième langue et resoit un client de cette langue c’est bonus mais pas obligé. Donc oui le russe va passer une bonne journée s’il peut parler sa langue par hasard mais en tant qu’employé nôtre tâche est de répondre dans les deux langues et parfois si notre anglais est mauvais et le français du client bon. Les drôles de conversations en fran-glais font rire amicalement les deux parties et souvent pourboi

  4. Parler anglais est un privilège au Québec où la langue officiel est le français, parler anglais au Québec n’est pas un + pour le tourisme, c’est même négatif!

  5. Simple rappel pour vous trois. Le Québec n’appartient pas qu’aux Français et bien que la langue officielle soit le français (fait dont nous sommes tous fiers) rien n’empêche que la langue anglaise ait aussi exactement le même droit au respect et à l’égalité, étant la deuxième langue fondatrice du Québec! VOUS n’avez aucun droit de leur refuser quoi que ce soit alors qu’ils sont ici CHEZ EUX autant que vous pouvez l’être. Essayez d’y penser avant de vous croire roi et maitre du Québec. Le Québec appartient à TOUS LES QUÉBÉCOIS peu importe leur langue. Le Québec a deux langues fondatrices, l’anglais et le français, que vous aimiez ou non.

    • @Monique, comme argumentaire colonial on ne peut faire mieux! Là on repousse les limites. Pas étonnant qu’on laisse notre jeunesse se dépatouiller dans la langue des anciens et nouveaux maîtres aux métiers de service.

      Le Québec fut fondé en (vieux) français, conquis en anglais, réaffirmé en français dans sa forte majorité, dont vous êtes, que vous aimiez ou non…

      • Madame, le Québec fut fondé en 1608… et le Québec ou la Nouvelle-France fut cédée au Anglais en 1763…

    • Anglos pauvres victime mainteant ..

      Trois siècles de nettoyage ethnique continuel contre tous ceux qui étaient au Canada avant les anglos et ceux qui refusent de se soumettre seraient de méchants racistes ..

      Non !

      Il n’y a qu’UNE seule langue officielle au Québec et refuser de la parler dans le commerce est ILLÉGAL. Même la cour suprême du Dominion supporte cela. Alors il n’y a pas d’excuse. Soit on respecte le francais soit on est rien que raciste.

    • Monique comme j’aimerais t’avoir avec un face a face. Comment peux tu écrire ainsi! Pauvre porteuse d’eau continu a penser ainsi. Tu fais pitié pauvre de toi. Vas te faire servir en français a Toronto, Winnipeg, Vancouver etc. Au fait le Canada a été créer par des Français et soumis par de Anglais sans respect de notre langue. Il a fallu se battre pour la garder, mais je vois qu’il ya encore des cons soumis comme des pleutres.

    • Monique, like it or not, le français étant la langue officielle au Québec, les employeurs et employé-e-s sont obligés de vous servir en français! Point barre! C’est la LOI! Alors la prochaine fois, si vous êtes cette Monique dans l’article,au lieu de pousser les hauts cris et de lever les bras en l’air , répondez en français, comme la loi l’exige.

    • Madame, le Québec fut fondé en 1608… et le Québec ou la Nouvelle-France fut cédée au Anglais en 1763…
      Vous voyez que les Anglais ne sont les fondateurs du Québec… Ils occupes le pays depuis trop longtemps et ils doivent parler la français, la langue de la majorité… rien de plus normal… si non ils agissent en RACISTE…

  6. […]   précédent […]

    • Let Quebec fur fonder end francais jusquau journee ou le Quebec fut envaillie par la force par Langleterre

  7. J’ai fait deux plaintes par rapport aux entreprises à Plaza Alexis-Nihon, certains restaurants dans l’aire de restauration refusaient catégoriquement de me servir en français. Des jeunes anglophones qui ont appris que la langue française n’est pas nécessaire pour travailler au Québec.

    • Nous le rappelons aux employeurs, allophones et anglophones, des cours de français, il s’en donne! Le commerce qui emploie une personne qui ne parle pas français au Québec pose un geste délibéré de mal servir sa clientèle et de nos pas respecter le droit pour le client d’être reçu, servi et informé en français. De son côté, l’allophone ou l’anglophone qui ne suit pas des cours de français se ferme l’avenir et devrait être remercié de ses services. Il ne devrait même pas être embauché.

      • 100% d’accord avec les 2 commentaires précédents… Non ‘a l’anglais partout au Québec et OUI au Québec FRANÇAIS

        • Ce ne sera pas JUSTE en anglais, mais bien bilingue AVEC et PAR les deux langues historiques de cette province. Si vous ne voulez pas apprendre la langue seconde, ce qui n’est pas du tout dans votre cas, parlez pour vous même et laissez le libre choix au reste de la population. Il n’y a pas que vous dans cette province. La population québécoise souhaite bénéficier des avantages du bilinguisme.

          Ouien… pas fort. Relisez l’histoire. La vraie, celle qui n’a pas été manipulée au régime nationaliste. L’anglais et le français ne sont aucunement étrangers de l’un et l’autre mêmes nos fondateurs les parlaient. N’oublions pas que nos Inuits sont ici bien avant « nous ». Si vous, ne voulez pas apprendre la langue seconde, je vous respecte là-dessus, mais, assumez votre choix sans toutefois empêcher les autres à devenir parfaitement bilingue dans son propre chez eux.

        • De quel droit déclarez vous NON à l’anglais et Oui au français. Quelqu’un vous a déclaré roi et maitre ici ou quoi?

          • De quel droit ? Cest la loi ! Voilà de quel droit.

            Le français est la SEULE langue officielle au Québec tout comme l’anglais est la seule langue officielle en Ontario et presque partout ailleurs dans le Dominion.

            Pour votre information : le fédéral ne contrôle la langue que dans ses institutions et nulle part ailleurs.

            Igorante.

          • Encore des commentaires de porteuse d’eau. Continu Monique. Tu es une championne lololol

        • J’allais oublier, saviez-vous que, même si la langue française est notre langue officielle, ça ne signifie pas que c’est seule la langue qui peut être parlée dans la province de Québec. La langue officielle est le français, tout à fait d’accrord,
          MAIS rien n’empèche que l’anglais y a aussi sa place. Nous sommes 92% à savoir parler le français (les français, les anglais bilingues et les allophones trilingues) de quoi avec-vous peur?

      • Et que dites-vous des employeurs qui n’emploie que des francophones? Ils font exactement ce que vous reprochez aux commerces anglais, ils posent un geste délibéré de mal servir leur clientèle et ne respecte pas le droit du client d’être servi et informé dans sa langue. L’anglais est l’une des deux langues fondatrices du Québec. Que ça vous emmerde ou non, c’est un fait que vous ne pouvez absolument pas nier ni déformer pour le mouler à votre idée de ce que devrait être la vérité. Le fait que le Français soit notre langue officielle, ne signifie pas priver les anglophones de leurs droits.

        • Pas certain Monique mais je crois que vous parlez toute seule !

        • Monique ne sait pas faire la différence entre respecter la société dans laquelle on vit et se soumettre à quelques pleurnichards haineux qui se pensent rois et maîtres de tous et qui se foutent de la loi.

    • Monsieur Viau, lorsqu’à Montréal, je communique dans les deux langues et tous me répondent une ou l’autre Je veux dire, j’entre dans un magasin, je parle juste en français lorsqu’un anglophone qui me sert et celui-ci switch en français. Parfois, ils ont un accent (comique, mais charmant) et à d’autres occasions, ils hésitent en voulant chercher les mots pour bien vous répondre. Traite-les de caves lorsqu’on vous sert et je ferai pareil qu’eux. Au lieu, ne serait-ce pas mieux d’avoir une bonne attitude et de prendre le temps de bien leur enseigner le français que de viarger dessus avec une masse ?

Les commentaires sont fermés pour cet article.