Le français au Canada

Le BT se contref… de ses vrais clients (le lecteur!), des traducteurs, du français et du bilinguisme. Il est devenu une simple machine à produire des mots et à faire des gros sous…

Bill Morneau 2016

Monsieur Bill Morneau, Député de Toronto-Centre en compagnie du Premier ministre Justin Trudeau

À : Bill.Morneau@parl.gc.ca
Cc : justin.trudeau@parl.gc.ca et Melanie.Joly@parl.gc.ca

Monsieur le Député,

Je tiens à attirer votre attention sur la situation du français au pays. Tous les citoyens ont remarqué que votre nouveau mot d’ordre est la diversité et la tolérance (même pour certains groupes eux-mêmes extrêmement intolérants, mais passons…). Quid des francophones? Quelles mesures concrètes allez-vous adopter?

La liste des doléances étant fort longue, je vais me contenter de souligner les deux points suivants :

1) http://www.lapresse.ca/le-droit/opinions/votre-opinion/201603/10/01-4959437-ne-tirez-pas-sur-les-traducteurs.php

La situation intenable au Bureau de la traduction qui, non seulement, n’est plus le partenaire du Commissariat aux langues officielles mais bafoue allègrement l’esprit et parfois la lettre de la Loi sur les langues officielles. Je connais personnellement trop de pigistes québécois qui reçoivent des instructions uniquement en anglais. Ce ne serait pas un tantinet illégaloïde, non? J’ai personnellement passé trois longues années au Bureau, où j’ai été malheureux comme les pierres avant de démissionner. Ma conclusion : Le BT se contref… de ses vrais clients (le lecteur!), des traducteurs, du français et du bilinguisme. Il est devenu une simple machine à produire des mots et à faire des gros sous. La pétition a déjà été lancée par des traducteurs et par des étudiants et professeurs en traduction : votre gouverment se doit d’exiger la démission immédiate de madame Donna Achimov, PDG du Bureau de la traduction.

2) Pour la nième fois à Toronto, je viens de déguster un café dans une chaîne américaine (nommons-la : Starbucks) qui croit que le Canada est une colonie américaine et un pays bilingue anglais-… espagnol, la signalisation y étant systématiquement dans ces deux langues. Whole Foods et d’autres chaînes semblent partager la même idée d’ailleurs. Je me demande qui leur a dit ça et pourquoi on ne les a pas détrompées…

Je vous remercie, Monsieur le Député, de l’attention que vous accordée à ma demande.

Louis Labrecque
Toronto (Ontario)