La Ville de Gatineau devrait-elle se retirer de la Commission de la capitale fédérale ?

Attention: Charles-Antoine Gagnon, collaboration spéciale – editorial@ledroit.com

CCN 2016Selon votre reportage «Une haute fonctionnaire exemptée des exigences de bilinguisme », vous dites également que » …le Conseil municipal a adopté aussi à l’unanimité une motion d’exemption de la politique de bilinguisme à l’intention des candidats recommandés pour les postes de haute direction.’’

Si la Ville d’Ottawa a si peu de considération pour le bilinguisme, les francophones qui y résident, y travaillent et visitent la Capitale nationale – tous ces touristes qui sont originaires de l’Ouest comme de l’Est du pays, des États-Unis, de l’Europe, de l’Asie et d’ailleurs , qui s’intéressent à la grande région de la Capitale nationale qui inclut la Ville de Gatineau, le temps est peut-être venu pour la Ville de Gatineau de reconsidérer sérieusement son rôle de membre fondateur de la Région de la Capitale nationale.

Si Ottawa ne prend pas au sérieux les intérêts des francophones du Québec, de l’Outaouais et d’ailleurs, quel rôle peut-on vraiment jouer au sein d’une équipe qui nous dénigre et ne nous prend pas au sérieux?

M.Renaud
Gatineau QC

1 commentaire

  1. Le bilinguisme institutionnel est « suicidaire » pour le Québec; il est comme un cancer indolore et pernicieux qui viendra un jour par faire accepter par les Québécois de toutes origines que l’anglais ou plus tard, l’espagnol et/ou le chinois mandarin devienne normal au Québec dans un nombre indéterminé d’années.
    Voir : http://www.lautjournal.info Le bilinguisme et l’assimilation en douce
    Le moyen le plus intelligemment efficace de faire disparaître une langue est de rendre les locuteurs minoritaires bilingues par Paul Daoust, linguiste. Les résultats évidents de cette politique se constatent dans le ROC où les francophones représentaient 90% en 1840 alors qu’ils sont à peine 2% en moyenne en 2013 sauf au Québec (80%) et au Nouv. Brunswick (40%).

Les commentaires sont fermés pour cet article.