Commentaire d’une cliente de Nektar

Mais hélas, tout le reste est « imbuvable »

Nektar caféologue 2016

Bonjour gens du Café Nektar,
http://lenektar.com

Résidant depuis quelques semaines, avec mon compagnon, à moins d’une minute à pied de votre établissement de la 3e avenue, à Limoilou, nous avons fréquenté plusieurs fois à ce jour le Café Nektar.

Nous espérions une amélioration des choses au fil des visites, mon ami et moi. Mais force est de constater que nos espoirs étaient vains.

Alors voici nos doléances…

Des membres du personnel qui trop souvent nous présentent une « tête d’enterrement » (le sourire et une attitude aimable semblent des comportement prohibés chez vous), unchoix musical exclusivement anglophone (comme si nous étions aux États-Unis ou en Ontario, et alors que la chanson québécoise et européenne française constitue – de Brel et Ferré à Paul Piché et Sylvain Lelièvre, un artiste regretté du quartier ! – un trésor fabuleux), au volume péniblement élevé, qui plus est, et enfin, des sièges métalliques que l’on a envie de quitter dans les cinq minutes, tellement ils sont inconfortables.

Mais ce qui a fait déborder le vase, et qui nous a convaincus de cesser définitivement de vous fréquenter, gens de Nektar, c’est qu’à l’occasion de la Fête nationale du Québec, vendredi dernier, aucune, mais absolument aucune allusion n’y était faite en votre enceinte.

Rien de rien. And American Music as usual… au surplus !

Un petit lundi matin pluvieux ou… la Fête nationale de tout un peuple, pour le propriétaire des lieux (M. Constantin Ioan, je crois ?), c’est idem. Un tel manque de respect pour le Québec tout entier nous a littéralement scié les jambes !

Pour dire vrai, ça nous a franchement dégoûtés.

Monsieur Ioan, j’ai pris ces quelques minutes pour exprimer notre avis, mon compagnon et moi. Et ce, afin que vous soyez bien informé. Car si je possédais une entreprise ou un commerce, je serais bien reconnaissante de savoir pourquoi mes clients m’abandonnent. Sinon, aucun moyen de s’améliorer…

Nous sommes friands de bons cafés. Et le vôtre est bon. Il est vrai.

Mais hélas, tout le reste est « imbuvable ».

Dommage que vous soyez si peu attentif à la qualité générale des lieux.

Car ce n’est pas ainsi que vous allez connaître la réussite.

Nos adieux, donc, au Nektar !
Mais non sans regret. Car un bon café à un jet de pierre de chez nous, c’était sympa.

Marianne Chenonceau,
Quartier Limoilou de la Capitale

2 commentaires

  1. Félicitations à ces clients francophones et francophiles – comme tous ceux & celles devraient l’être en vivant au Québec – sinon (employeurs et employés autant que consommateurs), pourquoi ne pas songer à déménager ailleurs si vous n’êtes pas heureux chez nous??? … Le Québec est la seule région oficiellement & majoritairement francophone en Amérique du Nord dans la mer anglophone et trop souvent francophobe hélas, par inconscience crasse ou mauvaise conscience volontaire.

  2. On ne peut malheureusement pas compter sur les gens de Québec pour défendre notre différence culturelle, ni la promouvoir, car c’est plutôt une attitude de colonisés ou, pire, un certain complexe d’infériorité à l’égard de tout ce qui est anglophone, que l’on est forcé de constater, notamment dans la programmation du Festival d’été de Québec depuis nombre d’années!

Les commentaires sont fermés pour cet article.