À quoi bon ces Consultations pancanadiennes estivales sur les langues officielles

consultations pancanadiennes 2016

À quoi bon ces Consultations pancanadiennes estivales sur les langues officielles lorsque la grande majorité des Canadiens et leurs médias ne sont pas intéressés par le sujet, fussent-ils francophones, anglophones, allophones, unilingues, bilingues, multilingues, québécois, « hors-Québec » ou Canadian?

À quoi bon soumettre des mémoires pour être ignoré, isolé ou récupéré par des bureaucrates et relationnistes qui alimentent depuis toujours l’apathie du public?

À quoi bon “participer” à des “tables rondes” lorsque le visionnement en ligne nous force à entendre des groupes d’intérêt complètement absorbés par leur propre financement et leur survie, répétant consultations après consultations devant le/la Ministre ce que les bureaucrates leur ont dicté?

À quoi bon “exprimer son avis” dans un sondage en ligne lorsque les thématiques et questions proposées reflètent celui des bureaucrates?

À quoi bon ces consultations en l’absence du leadership requis pour mener le renouveau de la politique canadienne des langues officielles en commençant par le grand ménage à Patrimoine Canadien?

Réjean Beaulieu, Vancouver