Vite, il faut que ça change. On ne se sent plus au Québec du tout.

Montréal, deuxième ville française de langue anglaise dans le monde!

Graham fraser

Graham fraser

J’arrive d’une semaine de travail à Montréal et je te dirais que dans 90 % des cas, lorsque je suis allé à un resto rapide ou une place de café, j’ai été reçu avec un beau « suivant – next» pour commencer et un « bonjour – hello » une fois à la caisse… On ne se sent plus au Québec du tout!

NDLR –  La défrancisation de Montréal et du Québec est financée par le gouvernement du Canada à coup de millions de dollars en subventions versées à des établissements anglophones qui ont pour mission d’angliciser les francophones afin d’assurer la croissance de leur marché respectif. Universités, collèges, entreprises, stations de radio, de télé, journaux anglophones… ont tous besoin que le Québec s’anglicise, et le Canada est là pour les aider et même les financer!

QCGN 2015

CJAD 2015

 

1 commentaire

  1. Cette été lors de mes vacances à Montréal j’ai été dans un dépanneur près du musée de Pointe à Callière, le commis unilingue anglais m’a regarder d’un air bizarre comme si j’étais un extraterrestre lorsque je lui ai souhaité un beau bonjour. Il est vrai que le français disparaît disparaît petit à petit au Québec . Si on ne réagit pas très vite le souhait de Lord Durham se réalisera à court terme.

Les commentaires sont fermés pour cet article.