Patrimoine Canadien évince une journaliste de Radio-Canada

Shelly GloverEst-ce normal que Patrimoine Canadien évince une journaliste de Radio-Canada qui faisait tout simplement son travail en twittant ses observations lors de la dernière assemblée générale annuelle (AGA) de la Fédération des francophones de Colombie-Britannique (FFCB), lorsque Patrimoine est supposé contribuer positivement à la vitalité d’une communauté linguistique?

Est-ce normal qu’aucune organisation présente incluant l’organisme porte-parole ne s’y soit objectée lorsque toutes ces organisations essaient d’accéder au financement de Patrimoine Canadien déterminé par une enveloppe de 1.2M $ déjà réduite de 25% de l’année précédente alors que ces organisations soumettent présentement leur demande de subvention, certes pas en mesure de demander un audit financier indépendant de cette feuille de route des Langues Officielles du milliard au 5 ans?

Est-ce normal que la nouvelle web de Radio-Canada qui en a résulté ait complètement omis le geste d’arrogance de Patrimoine Canadien, la nouvelle pas même signée par l’auteur du reportage-web, sans aucun suivi d’affaires publiques ou encore moins diffusée à travers le réseau?

Est-ce normal que la haute Direction de Radio-Canada (incluant son Ombudsman) soit incapable de remettre à leur place Patrimoine Canadien lorsque l’on sait que le Ministre Moore jadis en charge et responsable pour les crédits alloués au diffuseur public envoyait des courriels au PDG de Radio-Canada portant sur la couverture du diffuseur public?

Est-normal qu’aucun journal communautaire ou l’Association de la presse francophone (APF) financé par Patrimoine et autres commandites gouvernementales institutionnelles puisse couvrir l’arrogance de leur seul principal bailleur de fonds ou encore l’état de la liberté de la presse en milieu minoritaire, sans même un journal communautaire francophone dans la troisième plus grande métropole canadienne?

Est-ce normal que la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA), l’organisme porte-parole de toutes ces fédérations provinciales, soit tout autant incapable de remettre à sa place Patrimoine Canadien lorsque tout son financement en provient?

Est-ce normal que tous les partis politiques s’en foutent éperdument sans aucun poids électoral en cause, tout autant que le Sénat qui est supposé veiller au bien-être des minorités?

Est-ce normal qu’aucun francophone ne puisse faire quoique ce soit devant la machine implacable en cause et que nous devions tous baisser les bras?

Dans de telles conditions, il serait irréaliste de s’attendre à des excuses de la part de Patrimoine Canadien, la prise de mesures disciplinaires et correctives, ou un redressement de notre diffuseur public. Quand même étrange que les épris de justice qui invoquent devant la cour de la Charte des Droits les raisons pour lesquelles les francophones s’assimilent soient restés complètement cois.

Réjean Beaulieu, Vancouver

Adresses utiles :

ombudsman@radio-canada.ca
shelly.glover@parl.gc.ca

1 commentaire

  1. Comment ne pas mettre en évidence toutes ces représentes et ces représentants fédéralistes ( le contenant) venus nous crier « ON VOUS AIME! » ( le contenu vide) lors du dernier référendum! et nous démontrer tout le contraire; un vide aussi insignifiant que toutes ces injustices mettent en évidence. Ce sont ces exemples-là qu’il faut montrer, commenter, dire, répéter, pour que le  » Je me souviens » fasse du sens dans nos réalités québécoises!

Les commentaires sont fermés pour cet article.