Mouvement Justice pour nos sportifs (en Ontario)

OFSAAL’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés garantit le droit à l’instruction dans la langue de la minorité.  Alors que le mois de mars est traditionnellement le mois où partout dans le monde on célèbre la francophonie, dans notre belle région d’Ottawa, c’est plutôt l’inquiétude qui règne.

Le 4 septembre 2012, l’Ontario Federation of School Athletic Associations (OFSAA) a pris la décision de circonscrire l’admissibilité des élèves ontariens aux compétitions sportives qu’elle organise. L’OFSAA prétend que son règlement est équitable pour tous, puisque il oblige n’importe quel élève, francophone ou anglophone, à résider sur le territoire de son école pour pouvoir participer aux compétitions organisées par l’OFSAA.

Or, la réalité des élèves francophones est bien différente de celle des élèves anglophones en Ontario. En effet, le nombre d’écoles de langue française étant beaucoup moins élevé que celles de langue anglaise, les écoles de langue française se dotent souvent d’une vocation particulière, qu’elle soit au niveau sportif, artistique ou autre, afin de répondre aux besoins de la clientèle francophone de sa région.

C’est d’ailleurs le cas des écoles secondaires du Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO), notamment de l’école secondaire publique Louis-Riel reconnue pour son programme sports-études.

Au fil des années, de nombreux athlètes de haut calibre provenant des quatre coins de la ville d’Ottawa ont eu l’occasion de réaliser leur rêve sportif grâce à ce programme tout en accomplissant leur parcours académique en français.  OFSAA a choisi, il y a trois ans, de détruire ce rêve pour les générations futures. Certains élèves doivent dorénavant choisir entre étudier en français ou alors de poursuivre leur discipline sportive en anglais. C’est inadmissible. .

Permettre à une organisation comme la OFSAA de se doter de règlements dont la conséquence visible, mesurée et concrète est d’empêcher des jeunes de fréquenter l’école francophone pour ne pas devoir renoncer à un avenir sportif, contrevient à l’article 23 de la Charte canadienne.

C’est donc dans un mouvement de solidarité francophone mais surtout, de justice et d’équité que le CEPEO a lancé récemment le mouvement « Justice pour nos sportifs » afin de donner aux jeunes sportifs francophones de l’Ontario le droit de rêver et de s’épanouir en français! Nous sollicitons donc votre appui en vous encourageant à signer et à partager notre pétition : www.justicepournossportifs.ca.

N’hésitez pas à communiquer avec moi si vous avez des questions,

Delphine Denis
Service des communications
T 613.742.8960, poste 2020│F 613.747.3810
École de choix - Conseil de choix
Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario
2445, boulevard St-Laurent  |  Ottawa (Ontario) K1G 6C3
T  613-742-8960  |  SF   1-888-332-3736
www.cepeo.on.ca