Montréal s’anglicise à un rythme effarant

Les angryphones le réclament et Québec s’écrase!

Speak EnglishJe crois que les Anglos de la « métropole » ont décidé de continuer sur leur lancée et d’en demander plus. Cela fait un certain temps, même quelques années, que je remarque lors de mes nombreuses sorties que les Anglos s’adressent directement en anglais « même » s’ils parlent ou comprennent le français. Avant, ils se forçaient ou avaient peur de se faire interpeller. Ce n’est plus le cas.  Étrange n’est-ce pas? On leur répond en anglais. On respecte cette demande. Et ils n’ont jamais besoin de demander un commis parlant anglais puisque presque tous les francophones parlent anglais.

Donc, c’est le bon moment pour eux de demander des accommodements puisqu’on s’anglicise de plus en plus de toute façon. La langue française disparaît de plus en plus, à Montréal en particulier. Des études le démontrent. Alors, « Go for it, let’s surf on it ». Cela ne fait donc que confirmer que nous disparaissons petit à petit et ils en profitent pour passer pour des victimes. Ont-ils vraiment peur de perdre leur langue? J’écoutais Jacques Fabi l’autre soir à 98.5 FM qui disait que c’était sans nul doute un canular toute cette saga. Que ces gens étaient sans doute les seuls qui ne voyaient pas que Montréal s’anglicise à un rythme effarant.

France Delorme

3 commentaires

  1. Vouais avez remarqué que « celui qui nous parle du boeuf Angus dans la publicité de McDo est un Français et qu’il ne se gêne pas pour nous dire que « la sauce est nice »? Et nous, on accepte cela comme des cons. Ça me fait suer…

  2. Il est quasiment impossible de trouver un poste de cadre en France sans parler anglais. L’anglais devient la langue de tous les jours.

  3. Je remarque aussi que Montréal et les environs s’anglicisent à la TGV. Une révolution s’impose!

Les commentaires sont fermés pour cet article.