Lettre ouverte : Le mensonge canadien

drapeau canadaJe considère la langue française au Québec comme nécessaire, un critère pour l’immigration, l’usage constant, les publicités et enseignes commerciales obligatoires en français; je préférerais en français uniquement.

Lorsque je suis arrivé au Canada (Montréal), il m’a été dit que les deux langues officielles étaient l’anglais et le français (il y a 36 ans) et c’est faux. Regardez le nombre de douaniers à l’arrivée de l’aéroport bilingues, 2 sur 10; demandez un renseignement à Vancouver en français à un employé de cet aéroport, il faudra chercher longtemps quelqu’un. Je pourrais continuer comme ça longtemps.

J’habite Montréal, je reçois des téléphones constants en anglais; je leur réponds dans les deux langues et leur demandent de me répondre en français. Non, ils ne le parlent pas et nous sommes au Québec.

Il faut impérativement maintenir un niveau de français, l’imprimer dans les esprits, parler avec les gens autour de nous en français et dénoncer les comportements qui ne respectent pas la langue de Molière. (…)

Gérard Routier

1 commentaire

  1. Le respect doit être réciproque. Peu de gatinois savent comment dire 《merci》 en algonquin! Et pourtant ce sont ces mêmes gatinois qui insistent qu’on respect la langue de Molière qui n’avait jamais mis pied sur le so nord-américain!

Les commentaires sont fermés pour cet article.