Les séries éliminatoires de hockey en anglais pour les francophones

Canadiens de MontréalComment réagiraient les gens de Calgary ou de Vancouver s’ils pouvaient regarder gratuitement le hockey en français, mais pas en anglais?

Madame Hélène David, Ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, ministre@mcc.gouv.qc.ca
Madame Shelly Glover, Ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, shelly.glover@parl.gc.ca

Mesdames,

Auriez-vous l’obligeance de m’expliquer comment il se fait qu’au Canada, les deux langues officielles ne soient pas vraiment sur un pied d’égalité? En effet, il n’est pas possible de regarder les séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey en français à moins de débourser un supplément pour s’abonner à la chaine TVA Sports. À l’inverse, les séries éliminatoires sont diffusées en anglais au réseau anglais de Radio-Canada, une chaine qui fait partie du forfait de base des câblodistributeurs et qui est diffusée sur les ondes hertziennes.

J’étais l’autre jour chez des amis immigrants, qui sont arrivés au Canada il y a moins de deux ans et qui habitent au Québec. Je voulais regarder avec eux notre sport national. Ils comptaient sur moi pour leur en expliquer certaines subtilités. Apprendre à aimer le sport national de son pays d’adoption  n’est-il pas un bon moyen de s’y intégrer? Les immigrants en question sont francophones et n’ont pas l’argent pour se payer autre chose que le forfait de base de leur câblodistributeur. Ils ont eu la désagréable surprise de constater une fois de plus que, lorsqu’on parle français, l’intégration passe par l’apprentissage de l’anglais. Même lorsqu’on habite au Québec.

Comment réagiraient les gens de Calgary ou de Vancouver s’ils pouvaient regarder gratuitement le hockey en français, mais pas en anglais? Comment réagiraient-ils si, pour faire découvrir fièrement aux nouveaux arrivants le sport emblématique du Canada, il leur fallait regarder les matchs dans une langue qu’ils ne comprennent pas? S’il fallait payer un supplément pour écouter les commentaires de leur cher Don Cherry? Je pense que cette situation leur paraitrait totalement inacceptable et que le gouvernement interviendrait rapidement pour la corriger.

Il n’y a qu’au Québec que les gens tolèrent une pareille inégalité. Pourquoi? Sans doute parce que les Québécois sont habitués de se faire humilier par le gouvernement fédéral et parce qu’ils sont conscients que leur langue, le français, ne sera jamais aussi officielle que l’anglais au Canada. Le Québec, berceau du Canada, n’y aura plus jamais sa place au même titre que l’Alberta et la Colombie-Britannique, à moins d’abandonner la langue française.

Bernard Desgagné
Gatineau

1 commentaire

  1. Non, plutôt à moins d’abandonner le Canada. Ce n’est pas parce que je suis habituée à ma faire humilier que j’ai regardé le hockey en anglais, c’est parce que je comprends l’anglais, langue seconde pour moi, contrairement à la majorité des canadiens de langue anglaise, même au Québec, qui ne se débrouillent pas en français. Si on fait partie du Canada, faut s’y faire! C’est pourquoi je crois à la création d’un Québec souverain ou je pourrai regarder le hockey dans la langue de mon choix!

Les commentaires sont fermés pour cet article.