Les héritiers anglicisant de la Défense nationale… de parler français!

Légion « royale » canadienne

Légion canadienne de Pointe-GatineauMonsieur Prud’Homme

Légion « royale » canadienne
lrcf58@videotron.ca

Nous supportons sans contredis les propos de M. Marcel Lahaie, prêtre, sur le déroulement des funérailles, en anglais seulement, d’un ancien militaire à l’église de Saint-François-de-Sales à Gatineau, au Québec.

Vous avez tort, Monsieur, de rabrouer publiquement le prêtre Marcel Lahaie. Il est évident qu’il est de votre devoir à vous de défendre les intérêts de la Légion royale canadienne… tout comme il est de l’intérêt de M. Lahaie, prêtre, de défendre les intérêts des cérémonies religieuses qui se déroulent au sein de son église et au nom des Québécois francophones de sa paroisse.

Il vous aurait été profitable aussi de consulter l’ex militaire et commandant, le Col. Drapeau et le président d’Impératif français, M. Jean-Paul Perreault avant de formuler vos commentaires auprès du journal Le Droit. La priorité donnée à l’anglais au sein des Forces armées canadiennes est bien connue. Je ne crois pas que la Légion royale canadienne est reconnue comme grand défenseur de la langue française au Canada et certainement pas au Québec.

Jean-François Raynault.
Gatineau, Qc

1 commentaire

  1. Il vaudrait peut-être mieux avoir écrit: « Les héritiers anglicisantS »,,,, si utilisé comme adjectif, ça prend un « s » à la fin

    Nous supportons sans « contrediT »,,,, ce mot finit toujours avec un « t » et non un « s »…..

    Si on veut que le français continue d’exister, il faudrait peut-être faire attention à ce qu’on écrit…….

Les commentaires sont fermés pour cet article.