Les caisses Desjardins de moins en moins « populaires »!

DesjardinsMadame Monique F. Leroux
Présidente du conseil d’administration et chef de la direction de la Caisse centrale Desjardins
1170, rue Peel, bureau 600, Montréal (Québec), H3B 0B1

« Merci de votre compréhension! » dit le panneau.

Jusqu’au 5 juin, à l’hôpital de Gatineau, la Caisse Desjardins y tenait un guichet automatique. Il est remplacé par une ATM (pour Automated Teller Machines et non un GAB ou guichet automatique bancaire) où vous devez débourser 2$ pour en obtenir vingt! Sa tendance est de vous servir en anglais, bien sûr.

À côté, un large panneau vous explique que dans un geste de rationalisation des effectifs, la direction a procédé à ce changement depuis que Desjardins s’est retiré de l’hôpital de Hull. Voilà comment une institution publique québécoise rationalise ses opérations à partir de la logique d’un mouvement coopératif déconnecté de sa population. Deux institutions nous apprennent comment ne pas vivre ensemble, mais nous soumettre à des impératifs financiers fabriqués. Il faudra m’expliquer la différence entre la rationalisation et l’austérité. Où se trouve l’espace culturel qui justifiait votre présence? Soyons rationnel au boutte, que des hôpitaux privés et des banques!

Vous faites figure d’anachronisme dans un paysage vendu aux accommodements insipides, aux rires gras et à la médiocrité si largement partagée. Il faudrait peut-être sortir vos idées racornies des boules à mites et leur faire prendre l’air frais des idées souveraines.

Benoît Cazabon
Gatineau, Québec

Cette lettre ouverte fut aussi publiée dans Le Devoir des 13 et14 juin, 2015

1 commentaire

  1. « Voilà comment une institution publique québécoise rationalise ses opérations à partir de la logique d’un mouvement coopératif déconnecté de sa population. »

    Le Mouvement Desjardins est une institution publique ? Depuis quand ?

Les commentaires sont fermés pour cet article.