La Légion canadienne envahit les églises… en anglais!

Intolérance et mépris

Légion canadienne de Pointe-GatineauJe veux porter à votre attention une situation vécue à des funérailles en l’église St-François de Sales le 9 février dernier.

Le défunt ayant été militaire durant la plus grande partie de sa vie professionnelle, la Légion canadienne de Pointe-Gatineau s’est présentée pour lui offrir le traditionnel ‘salut’.

Représentant la Légion, le sergent d’armes, Robert ‘Bob’ Henry a déballé toutes les instructions en anglais uniquement comme cela s’était produit il y a deux ans dans des circonstances similaires, les francophones de son groupe s’adressant d’ailleurs à lui  en anglais seulement. Voilà une attitude totalement intolérable, injustifiée, méprisante et inacceptable au sein d’une paroisse francophone. Alors qu’on vient rendre hommage à un militaire qui a consacré sa vie au service de son pays, on occulte complètement son identité culturelle et celle des 99,5 % des participants à la cérémonie. Quel affront !

On dit souvent que l’armée est un véhicule d’assimilation des francophones. À la lumière de l’événement on peut se demander si la tendance ne se poursuit pas dans l’au-delà!

Je dénonce vigoureusement cette nouvelle humiliation et ce mépris total de notre langue en pleine paroisse francophone, de la part d’un représentant de la Légion canadienne qui plus est, demeure à Gatineau. On peut se demander quelles réactions auraient eu les paroissiens d’une communauté anglophone, même au Québec ! Quelles explications les dirigeants de la Légion canadienne du secteur Gatineau auraient pu trouver pour justifier ce qui aurait été considéré comme un crime de lèse-majesté?

Adresse utile :

Page de commentaires de la Légion canadienne de Pointe-Gatineau
http://www.ourbis.ca/fr/b/QC/Gatineau/Legion-Royale-Canadienne—Filiale-Pointe-Gatineau-58/221693.html

Marcel Lahaie, prêtre
L’Ange-Gardien, Qc

5 commentaires

  1. Les Forces armées canadiennes, l’Agence des services frontaliers du Canada, Air Canada… des organismes fédéraux reconnus depuis longtemps pour leur racisme linguistique contre la francophonie.

    • M. Perreault…Je dirais qu’en forçant le français partout ou il y a une craque, les gens n’affectionneront plus cette langue et viendront à la détester. Live and let other live as well. Les anglophones sont içi depuis 300 ans, ils ont des droits aussi.

      À propos du bilinguisme, je parlais avec un chauffeur de taxi libanais aujourd’hui, il me disait qu’à l’école ils doivent apprendre le français, l’anglais et l’arabique et doivent être comlètement trilingues, le Québec a un long chemin à faire pour devenir des Citoyens du Monde bien éduqués, confiants pour faire façe à tout.

      J’ai demeuré 20 ans en dehors du Québec, ne parlant que l’anglais, la peur des Qcois que notre langue disparaisse est non fondée.

  2. Il m’apparait que l’Impératif Français est attaqué par le virus anglophobite, c’est dangeureux et ça s’attrape.

  3. J’ai été témoin de la même chose de la part de la Légion canadienne de Gatineau il y a environ un an lors d’une célébration à la Coopérative funéraire de Gatineau. J’en étais stupéfait et je leur avais d’ailleurs fait remarqué comme quoi c’était inacceptable.

  4. Comment se fait-il qu’on entende jamais un péquiste, supposément séparatiste, dire quoi que ce soit sur ce que relève Impératif français?
    C’est que les fédéralistes ont envahi le parti québécois depuis belle lurette et qu’ils font tout pour que les Québécois oublie l’idée même de séparation. Avez-vous remarqué que personne au parti ne réplique contre les faussetés lancés par Maxime Bernier lorsqu’il commente la péréquation? que personne ne réplique quand il s’agit du français? Ce qui s’en vient sera encore pire.
    PKP a mis ses intérêts personnels au-dessus, voire à l’encontre, des intérêts québécois en laissant, par exemple, son Sun News lancer une propagande anti-Québec diffusée par ce canal, pour le bénéfice des anglophones. A la suite de Lucien Bouchard, provenant du parti conservateur canadien, de Mme Marois, riche et non intéressée à l’indépendance, de certains autres chefs qui tiennent le ver devant notre bec ouvert, genre poissons que nous sommes, pour nous diriger vers les ornières qu’ils nous ont préparées pour que le Canada continue à nous voler régulièrement. Personne ne mentionne les exactions qu’Ottawa nous fait subir depuis toujours pour diminuer notre économie et nous faire mourir à petit feu… Impossible d’ailleurs de mentionner ces malversations canadiennes dans les journaux québécois.

Les commentaires sont fermés pour cet article.