Pas de Coupe Stanley en français à Montréal!

Lettre ouverte

Pas de Coupe Stanley en français à Montréal!

Non, mais vraiment là!

Extrait de legrandclub.rds.ca

Extrait de legrandclub.rds.ca

Regardez-moi dans les yeux, et dites-moi sans rire qu’il est normal qu’en 2014, un francophone puisse se rendre dans la plus grande métropole francophone du monde après Paris, dans une ville québécoise, dans un aréna portant un nom français (Centre Bell) avec des billets achetés au prix fort (plein tarif) qui indiquent que le spectacle annoncé porte un nom français (Canadiens de Montréal) où l’annonceur maison s’exprime en français… et que les arbitres n’annoncent pas les infractions, pénalités ou buts refusés en français!

Dites-moi qu’il est normal de se moquer du public qui prend la peine de se déplacer pour l’événement ou qui regarde le hockey à la télévision, et que l’on autorise les arbitres à allumer leurs micros pour annoncer leurs décisions officielles d’arbitrage… en anglais!!!

Maurice richard 3En plein point culminant ou plein suspense, on laisse tomber Montréal, tout le Québec, la francophonie, puis c’est l’anglais qui domine comme dans le temps des années 40 avec Rocket Richard! Rien n’a changé depuis plus de soixante-dix ans! On nous ridiculise chez nous!

J’espère bien voir le jour où l’on pourra entendre à Montréal un arbitre annoncer ses décisions en français telles que : « Le patin n’a pas touché volontairement la rondelle: but accordé! » Ça ne fait pas moins officiel de l’entendre en français, ça fait simplement respectueux!

 

Patrick Marleau
Ottawa

1 commentaire

  1. Certaines personnes pourraient être tentées de penser qu’il s’agit-là d’un detail de moindre importance. Si cela est vrai, comment se fait-il qu’il soit tellement difficile d’y remédier?…de remédier ‘tous ces details de moindre importance’ que l’on retrouve un peu partout et qui font que le français disparaît ici et là à petites gouttes…Non, il n’y a pas de causes sans importance dans la défense du fait français en Amérique. Si on veut que nos jeunes et moins jeunes conservent la richesse et la fierté de la langue et de la culture française, celle-ci doit demeurer visible et utile…dans le sport comme partout ailleurs.

Les commentaires sont fermés pour cet article.