Le Barreau du Québec : A Canadian Agency ?

Lettre ouverte

Le Barreau du Québec : A Canadian Agency ?

– Réf. : Des juristes veulent rectifier les faits (Le Devoir du 3 février 2014 : www.ledevoir.com/politique/quebec/398913/des-juristes-veulent-rectifier-les-faits).

– Autre Réf. (à la fois initiale, complémentaire et incontournable) : www.ledevoir.com/politique/quebec/397428/charte-pas-besoin-de-recourir-a-la-clause-derogatoire-selon-drainville

 

C’en est trop! Il n’est plus possible désormais de faire confiance au Barreau du Québec.

 

Cette institution est devenue une entreprise de propagande politique.

 

Propagande contre un régime politique hautement démocratique et droit dans ses bottes, et contre un statut digne de ce nom de la langue française au sein de l’unique État français des Amériques (hormis… Haïti), par la même occasion. Rappel à cet égard : www.ledevoir.com/politique/quebec/375633/le-barreau-emet-de-serieuses-reserves-envers-le-projet-de-loi-14

 

Un Barreau qui se pervertit de la sorte constitue un véritable scandale national : il réduit l’État du Québec à un « régime bananier ».

 

Et ce, non sans que Jacques Frémont, de la Commission des droits de la personne, y apporte au passage son écot de même odeur : www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/397650/la-commission-des-droits-de-la-personne-deconseille-de-modifier-la-charte-des-droits

 

Et ne parlons pas de tous les Louis Audet de ce monde (Cogéco), qui présentent leurs avis ô combien personnels – et trop souvent, hélas, ridicules, il faut bien le dire – sous couvert d’un décret… des dieux : www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/398437/la-charte-menacerait-l-economie

 

Absolument inacceptable, que tout ceci, dans un régime… de Droit.

 

Car enfin, pour mettre les points sur les «i», le droit de l’ensemble des citoyens du Québec ne se réduit pas à l’« opinion » – dogmatique qui plus est – d’un parti politique. Fût-il le Liberal Party of Kwabek.

 

Ou… de l’opinion des garde-chiourmes « nommés » par ce dernier aux plus hauts postes de responsabilité de la société civile, à la faveur de ses années de pouvoir au service… (LPK first and foremost / Kwabec after) de lui-même.

 

Il y a décidément quelque chose de profondément pourri au royaume du Québec.

 

Louis-Jacques Delacampagne,

Québec, le 3 février 2014