La dimension mythique du drame de Polytechnique

Drame de polytechniqueCette lettre écrite en 2009 demeure toujours très actuelle. Elle permet de dépasser les explications qui s’en tiennent à la folie, au terrorisme ou au sexisme ordinaire.

Cette lecture se situe au-delà de toute approbation et de toute réprobation. Ni les larmes, ni l’indignation, ni le judiciaire et la psychanalyse individuelle n’ont épuisé la substance de cet événement. En lui, un résidu continue de résister à l’explication. Marc Lépine pratiquait la « nouvelle » orthographe mais non la pauvreté d’esprit. Dans la langue boiteuse de sa génération scolaire, il récuse l’étiquette de « tireur fou » et se pose en « érudit rationnel ». Comment a-t-on pu croire que, dans la civilisation occidentale,  des changements qui renversaient  un ordre tenu jusque là pour normatif et immuable pourraient s’installer impunément? L’égalité des sexes ne signifie pas seulement la suppression hiérarchique mais aussi la confusion et l’effacement  des sexes et la subversion et la confiscation des rôles immémoriaux.

Seuls les mythes grecs, peu lisibles à notre catho-laïcité, permettent de saisir la terrible rationalité et la grandeur ténébreuse de l’acte de Lépine. Médée, déchue de sa dignité royale, répudiée par Jason, son époux, au profit d’une passion vulgaire, refuse ce nouvel ordre des choses. Dans une rage sans limites, elle égorge les enfants qu’elle a conçus de Jason et se jette dans  la mort par le feu.  Le Sphinx aussi ne supporta pas de voir son énigme mise en échec.

À cause de Lépine, le Québec entre dans les annales de l’Occident. Le massacre de Polytechnique se dressera comme une démarcation mythique entre  deux âges et comme la résultante d’un choc dont les répliques retentiront longtemps. La question de sa raison ou de sa folie,  au regard  de la rationalité philosophique et scientifique, serait une explication trop basse. Sa figure prend place au panthéon de la mythologie. Marc Lépine y devient un Héros ou un Saint noir qui s’est dévoué pour venger ou rétablir l’antique, et sans doute à jamais perdue, préséance de l’homme.

Hubert Larocque, Gatineau.

2 commentaires

  1. Mme Marois refuse donc de classer ces attentats comme les actes de simples fous agissant sans contexte. Marc Lépine n’était pas qu’un fou: c’est la misogynie et l’inégalité entre les sexes… et il était aux prises avec des problèmes d’identité.

    La Réponse se demande le Canada Anglais?
    « C’est ce Canada qui est fou…. Malade! » -LD

    « Martin Ahmad Couture-Rouleau était aux prises avec des problèmes d’identité. » Hubert Van Gijseghem, psychologue.

    • Martin Ahmad Couture-Rouleau, St-Jean-sur-Richelieu, un désaveu de sa propre culture et de ses parents.
    • Michael Zehaf-Bibeau, Ottawa, parents Susan Bibeau, franco-manitobaine d’origine, et Bulgasem Zehaf, immigrant Libyen. Ce dernier était réparti entre le Québec, l’Ontario et la Colombie-Britannique.
    • Richard Henry Bain, fusillade au Parti Québécois, anglo québécois… qui défendait le Canada.
    • Justin Bourque, Moncton, NB, a tué trois policiers de la GRC, ses parents parlent français, mais pas lui. Il a assisté au Moncton’s Eglise Christ-Roi, pendant plusieurs années! À noter que Justin n’est pas un nom typiquement acadien.
    • Kimveer Gill, fusillade au Collège Dawson, d’origine Indienne, Canadian Forces Leadership and Recruit School in Saint-Jean-sur-Richelieu, Quebec
    • Denis Lortie, tuerie à l’Assemblée Nationale du Québec, Corporal dans l’armée Canadienne, avec l’intention de « nettoyer la place et exécuter le gouvernement de René Lévesque ». Il croyait agir selon la volonté de Dieu.
    • Marc Lépine, né Gamil Gharbi, d’une mère québécoise et d’un père algérien , tuerie à Polythechnique. Il tente d’entrer dans les Forces armées canadiennes.
    • Sosa El Gambino, menace de tuer PKP dans les médias sociaux, d’origine latino.

    Chercher l’erreur !!!

    Et que dire quand ces problèmes d’identité dirigent la violence contre soit-même… le suicide ?

    Le Génocide culturel des francophones au Canada!
    Le système fédéral canadien est le tombeau du fait français au Canada.

    Qui a tué mon ami André Paiement (1950-1978) ???
    LE DÉSESPOIR DU COLONISÉ
    André Paiement de Sturgeon Falls, ON était le vrai cerveau de CANO et bien qu’il nous ait quitté trop tôt ses écrits sont très puissants.
    Avant son triste et soudain départ…. André Paiement avait écrit :

    « Oui Je sens que mon pays
    Ne vivra plus, plus tellement longtemps
    Oui mon pays désuni
    Je l’ai connu
    Je l’ai vécu longtemps
    Et quand je pense à tous les bons moments
    J’ai envie d’y rester
    Mais quand je pense à tous ce temps perdu
    Je dois m’en aller

    Oui je sens que mon pays
    Ne vivra plus, plus tellement longtemps »
    http://journals.hil.unb.ca/index.php/tric/article/view/7393/8452

    What does Québec want? La réponse… Moi, c’est simple! C’est un pays que je veux!!!!

  2. M. Hubert Larocque, je ne saurais mieux dire. Excellente réflexion !

Les commentaires sont fermés pour cet article.