Une entreprise franco-responsable

Lettre ouverte - Site Internet à l’image de mes convictions

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai lancé mon nouveau site Internet d’entreprise : www.gestionallumettieres.com.

 

Quelques jours à peine après le lancement, on m’envoya de nombreux courriels dans lesquels les auteurs me firent part de leurs impressions ou suggestions, notamment en ce qui a trait à la langue. « Tu ne voulais pas inclure une version anglaise du site? », « la clientèle anglophone, qu’en fais-tu? ».

 

Évidemment, je me la suis posée la question du bilinguisme lorsque j’ai élaboré mon site Internet et j’ai rapidement tranché en faveur de… l’intégration.

 

Ma clientèle, je souhaite l’accueillir et la servir dans la langue du Québec et ce, dans un esprit d’intégration et d’harmonie sociale.

 

Les pratiques « bilinguisantes » de la plupart des entreprises de la région de l’Outaouais et d’ailleurs au Québec contribuent à la ghettoïsation de notre société ainsi qu’à notre perte.

 

N’oublions pas que de s’afficher comme entreprise bilingue, ça coûte cher. En plus d’avoir à produire ses communications en deux langues, il faut également s’assurer de la capacité des membres de l’entreprise à interagir avec les clients en anglais. Puis, il y a également le coût incalculable du bilinguisme pour notre société.

 

Je suis fier de m’afficher comme propriétaire d’une entreprise franco-responsable et je souhaite que de plus en plus d’entrepreneurs de la région et partout au Québec se comportent de la sorte.

 

Nicholas Girard

Gestion Allumettières

www.gestionallumettieres.com

1 commentaire

  1. Ah, enfin un chef d’entreprise « éco responsable » qui met en avant le coût monstrueux d’une politique bilingue. En France, nous mettons tout en anglais et une bonne partie de ce tout est aussi en d’autres langues….le coût de cette manie française se chiffre en milliards. Mais chut, il ne faut pas le dire. On fait passer ça sous l’appellation de « diversité », en oubliant que la langue de la France est…le français. Allez sur les sites de l’Angleterre, vous ne verrez nulle part l’anglais, alors qu’en principe, la langue française est aussi une de leurs langues.
    Qui gagne à tout ça, je ne vous fais pas de dessin.

Les commentaires sont fermés pour cet article.