Une capsule d’histoire parlementaire

Lettre ouverte

Violation des droits de la personne. Il y a treize ans le 14 décembre 2000, deux anciens ministres du gouvernement conservateur du Canada échoués dans la politique québécoise, Lucien Bouchard et Jean Charest, se firent la peau du citoyen indépendantiste Yves Michaud. Ils furent les parrains d’une motion blâme le condamnant pour des propos offensants qu’il na jamais tenus à l’égard de la communauté juive du Québec. Cela, sans le faire comparaître et sans l’entendre, en violation des droits de la personne. Des 109 députés péquistes et libéraux qui ont voté la motion, pas un seul n’a demandé d’entendre le présumé coupable.

À ce jour, cinquante-quatre députés (54) du Parti québécois se sont excusés d’avoir été les complices de cette injustice sans précédent dans l’histoire dans démocraties parlementaires. Pas un seul des libéraux n’a exprimé le moindre regret d’avoir participé à ce lynchage politique, dont le leader  actuel de l’Opposition, Jean-Marc Fournier. Bouche cousue également de la part de deux ministres péquistes,   Stéphane Bédard et Nicole Léger, de même que le chef caquiste François Legault.

Pour lecture à la réunion commémorative  de cette bavure sans précédent en plus de cinq siècle de parlementarisme qui se tiendra le samedi 14 décembre 2013, de 10 heures  midi, à la Société Saint-Jean Baptiste de Montréal, 82 ouest rue Sherbrooke. L’entrée est libre.

Yves Michaud

Sur le même sujet : http://www.edvlb.com/yves-michaud/jacques-lanctot/livre/9782896494590

1 commentaire

  1. Ce commentaire a été modéré

Les commentaires sont fermés pour cet article.