UN AUTRE APPEL À L’AIDE DE LA FRANCE

Je ne sais pas si vous avez des correspondants en France, mais il y aurait du travail pour vous. Beaucoup de sociétés optent pour l’option exotique d’un nom en anglais (« Think Twice »,  « Golden Bollocks », etc.), ça fait « class ». Ici il n’y a aucune loi ou peu et timides pour protéger la langue française. Plusieurs établissements d’enseignement proposent des cours en tous genres en anglais pour les Français qui souhaitent une « immersion » et pour les étrangers à Paris. Même des maternelles passent à l’anglais! C’est « chic » de faire étudier ses enfants dans la langue de Rostbeef-Land.

La situation est compliquée. En Bretagne, les écoles « diwan » entièrement en breton, une langue morte et d’illettrés, l’écriture bretonne n’a que quelques années et la « standardisation » de la langue est très récente. La plupart des locuteurs ont pour langue d’origine le français. L’existence de Diwan sert de prétexte aux promoteurs des cours en anglais.

Guy BEAUBIEN
France