La Charte des valeurs : comment sortir de cet imbroglio?

Détracteurs inconscients des dangers que fait courir au Québec une immigration non intégrée.

Avez-vous remarqué que tous les opposants, même partiels, à la Charte de la laïcité recevaient l’approbation du Canada anglais? Ce seul fait devrait montrer à quel point ces détracteurs sont inconscients des dangers que fait courir au Québec  une immigration non intégrée. On ne peut à la fois, à égalité et sous le même rapport, être  Québécois et conserver son identité antérieure. Ce que veut réellement la majorité dite silencieuse, même si elle est privée de leaders et sans organisation, c’est l’absence de tout signe étranger dans les services relevant de la juridiction du Gouvernement québécois: parlement, tribunaux, hôpitaux, écoles, municipalités. Tout le reste, laïcité, liberté de religion sont des prétextes qui masquent la  vraie question, celle de la sauvegarde de notre identité historique, et par conséquent devrait être retiré de la Charte, et même le nom de Projet de Charte. Un seul règlement précis, clair, sans exception et fermement tenu, réglerait définitivement la question. Ce ne sont pas les immigrants qui sont les victimes du laisser-faire multiculturel, mais le peuple québécois qui est privé de son pays et progressivement de son État par des considérations secondaires et par la trahison de son élite.

 

Hubert Larocque, Gatineau.