Économie et Constitution

Lettre ouverte – On veut masquer son insuffisance ou le désir de tromper le peuple

Parmi les procédés démagogiques, il en existe un particulièrement constant et détestable. Celui de prétendre que les citoyens ne s’intéressent qu’à l’économie et à l’emploi. On l’invoque quand on veut masquer son insuffisance ou le désir de tromper le peuple en détournant son attention d’autres sujets dont l’importance, bien que d’un autre ordre, est au moins aussi grande. Bien sûr, l’économie et les emplois sont une préoccupation de base pour tout gouvernement et pour chacun des citoyens mais, comme il s’agit de questions surtout  pratiques, la réflexion sur ces sujets est fort courte et peu enrichissante pour l’esprit.

 

On devrait convenir que l’économie, si urgente soit-elle, n’empêche nullement de penser sur l’ensemble des matières qui importent à une société prétendument informée et instruite. De plus, l’effort constant pour améliorer la condition matérielle des citoyens ne doit pas faire obstacle à la question permanente de notre identité nationale et du rapport de celle-ci à notre statut politique dont la Constitution, en dehors de nous, définit et limite les contours. C’est l’échec dû au blocage d’Ottawa et la manipulation complice de celui-ci qui, en se retournant,  forment le prétexte du caractère obsolète du « débat constitutionnel ». Jusqu’à une conclusion réelle et satisfaisante de celui-ci, l’actualité  de ce débat demeure nécessaire et permanente.   Aucun citoyen, aucun politicien d’envergure ne sauraient s’y dérober et surtout en nier la pertinence.

 

Hubert Larocque, Gatineau.