« Bedroom for rent in Stoneham. Steps away from slopes »

Lettre ouverte - Stoneham (en périphérie de la Capitale nationale), Québec

Madame Amélie Doyon,

Vous êtes au Québec, vous êtes vous-même francophone et… vous ne respectez pas la langue française.

Et c’est moi qui est « arriériste » et « haineuse » !!! On croit rêver.

Une pareille malhonnêteté intellectuelle dépasse la fiction.

Alors adieu, femme qui considère tout à fait normal de détester sa propre langue et sa propre culture.

Ô comme je vous plains, et profondément, d’être révulsée à ce point par votre propre identité !

Ça relève carrément de la pathologie. Désolée de devoir le mentionner.

 

Marianne Chenonceau,
citoyenne de l’État du Québec, où la langue officielle est la langue française

Étiquettes:

5 commentaires

  1. Ce commentaire a été modéré.

    • Monsieur Gérard,

      Pour ce qui me concerne, certes ! il est 1) bel et bien français. Le Québec.

      En revanche, 2) il est multicolore

      (dans ses citoyens-constituants, disons, non forcément en chacun d’eux…
      Encore que… avec cette mode – ô combien primaire, m’est d’avis – du tatouage…).

      Et 3) laïc : le religieux relève (si tant est qu’on en éprouvât le besoin, bien sûr) de la vie privée, non de la vie collective ou institutionnelle.

      Morale : un sur trois, ça ne fait pas une grosse moyenne au bâton, M. Gérard.

      Aussi faudra-t-il songer à changer de camp d’entraînement. Car votre terreau actuel semble perclus de carences en vitamine soleil (comme disait ma défunte mère).

      Soleil. Comme dans lumière (de l’esprit). Ou chaleur (humaine).

      Bon entraînement, concitoyen !

  2. Ce commentaire a été modéré.

  3. Wow – you people sure think you have the right to tell others how to live their lives. What business it is of yours what this woman is doing? It’s no wonder you people are the laughing stock of the world. Mind your own business and stay out of others!

    • La légendaire fermeture d’esprit des anglos à l’égard des Québécois dans toute sa splendeur !

      Quand c’est anglais, it’s very good. Quand c’est français… c’est anglophobe.

      Même en terre française !

      Décidément, la bêtise ne connaît jamais le fond avec de courageux « anonymes » comme ce « brodie 123 »…

Les commentaires sont fermés pour cet article.