REVEN(D)U » QUÉ BÊTE »

Tous ces incidents traduisent l’exclusion pratiquée par cette société qui pourtant ne cesse de se vanter de son « ouverture ». C’est à gerber!

REVEN(D)U » QUÉ BÊTE »

Cet après-midi aux bureaux de Reven(d)u Québête je demandai un formulaire. Monsieur, francophone, me demanda en anglais (avec un accent non-anglophone fort marqué) si je le voulais en anglais.

Dans ce bureau bien occupé, tout le monde se tut pour écouter mes commentaires acerbes comme quoi au sein même d’un ministère de l’État certainEs n’ont pas droit à parler français.

Ne le reprochez pas à Ottawa ni aux anglophones : ce fut bel et bien Revenu Québec.

Scott Horne