PROPAGER DES MYTHES

Sur quel droit, Jerry Alary, vous appuyez-vous, pour condamner, avec autant de violence verbale, le président «d` Impératif français », M. Jean-Paul Perreault?  Vous devriez plutôt apprendre à bien interpréter la réalité de l’ouest québécois ainsi que les statistiques que vous avancez.

Contrairement à ce que vous avez écrit, c’est 100% des anglophones d’Aylmer, de Gatineau et de partout au Québec qui parlent anglais au domicile et, je crois que, M. Perreault  serait le premier à dire que c’est bien comme ça. Le problème, est que la plupart des anglophones de Gatineau, même s’ils sont bilingues ne parlent en français, à l’extérieur de leur domicile ou de leur communauté, que lorsqu’ils y sont obligés, ce qui n’arrive pas assez souvent quand on reconnait la nécessité (comme le reconnait la majorité des bien-pensants du Québec et même du Canada) de faire du français, la langue commune du Québec. Gatineau inclut Aylmer donc un recul de trois pourcent (3%) est très significatif, malgré ce que vous en pensez.

Avant d’accuser M. Perreault d’être un pseudo- gourou, comme vous le faites, je vous conseillerais de vérifier la définition du mot pseudo. Il signifie faux. Je suis donc en accord avec ce que vous avez écrit parce que le président d’Impératif Français n’est, en réalité, qu’un porte-parole, de la volonté populaire, des québécoises et des québécois de souche francophone, qui veulent que leur langue survive et même qu’elle prospère.   

Le seul mythe qui est propagé, directement ou indirectement, l’est par certains médias et par certains citoyens, comme vous, M. Alary… C’est le mythe de l’anglo abusé du Québec!  

Pierre Denault
Aylmer Qué.