PAS CAPABLES DE PARLER FRANÇAIS

Extrait de www.journaldemontreal.com :

Pas capables de parler français

Des enfants nés au Québec ne s’expriment pas dans la langue de Molière quand ils commencent l’école

La majorité des enfants qui entrent au préscolaire sans connaître la langue française sont nés au Québec, révèle une étude du ministère de l’Éducation.

En 2007-2008, 65% des 4499 enfants qui ont eu une cote de soutien à l’apprentissage du français (SAF) à leur entrée à l’école étaient nés au Québec.

Si la plupart d’entre eux ont au moins un parent né à l’étranger, d’autres sont considérés comme des immigrants de troisième génération.

«Dans la majorité des cas, il s’agit toutefois d’enfants dont les parents sont venus s’installer au Québec et qui sont nés ici, mais qui souvent ne parlent que la langue maternelle à la maison et qui n’ont pas fréquenté un service de garde avant d’entrer à l’école», explique Christian Rousseau, directeur des services aux communautés culturelles du ministère de l’Éducation.

Manque de volonté des parents?

L’intégration linguistique de ces enfants qui ne maîtrisent pas suffisamment la langue française pour suivre le programme scolaire cause tout un casse-tête aux écoles.

«C’est un grand défi», lance la présidente de la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement, Lorraine Normand-Charbonneau.

«Dans certaines écoles, on offre un service d’aide aux devoirs pour les parents qui maîtrisent mal le français. Ça fonctionne bien. Mais quand le parent ne s’y présente pas et ne veut rien savoir, c’est l’école qui doit prendre en charge les difficultés des élèves.»

La suite : http://www.journaldemontreal.com/2012/11/10/pas-capables-de-parler-francais