ON SE CROIRAIT EN ONTARIO!

On parle beaucoup de la détérioration du français à Montréal.

Je demeure à Brossard et je dois dire qu’il y a plusieurs commerces où on se croirait à Ottawa. Des commerces tels Metro, Jean Coutu, Super C, plusieurs restaurants et dépanneurs où ça parle difficilement le français ou pas du tout, et aussi où les employés ne se parlent qu’en anglais de caisse à caisse ou par interphone. Je ne me sens pas dans mon Québec.

Daniel Cloutier