FIER DE PARLER CHIAC!

FayoVoilà comment s’est exprimé l’artiste dieppois Fayo lors du dernier festival interceltique annuel de Lorient (France), début août, dans lequel l’Acadie dispose d’un pavillon :

Journaliste : En parlant de langue et d’histoire, ta spécialité à toi, c’est le chiac ?

Fayo : Oui, c’est la langue que je parle chaque jour dans ma province. C’est un parler mâtiné de franglais avec des expressions typiques de l’Acadie. Une grande partie de la jeunesse l’utilise….

Journaliste : Et ça donne quoi ? Peux-tu nous faire le résumé de tes premiers jours à Lorient ?

Fayo : Bon ben hello, pour v’nir ici, on a jumpé dans le plane. On a atterri jeudi passé à Paris et on a encore jumpé dans l’bus jusqu’à Lorient. Depuis qu’on est à Lorient, on a crossé les roads pour looker, on a pogné not’ air. On s’fait un pt’i velours. Les gens veulent hang out avec nous. Ils veulent écouter nos tunes, la way qu’on parle. On a une belle drive avec les gens. Le Festival, c’est trippy.

Rappelons que Dieppe est la ville qui connait la plus forte croissance démographique des provinces atlantiques et qu’elle est désormais la plus grande ville majoritairement francophone en dehors du Québec. Lieu de convergence de nombreux Acadiens parfaitement francophones du reste du Nouveau-Brunswick et des maritimes, voici donc comment les accueille la désormais véritable capitale de l’Acadie et des Acadiens, qui ont tant résisté, deux siècles durant, à l’assimilation…

Enfin, vu que nous avons déjà, en France, un certain nombre de jeunes qui suivent la même tendance, ce n’est pas le moment de les encourager à poursuivre sur cette voie.

www.letelegramme.com/local/morbihan/lorient/ville/acadie-le-conte-de-feves-de-fayo-09-08-2012-1801959.php?xtmc=chiac acadien&xtcr=1

Ilyes Zouari
Ancien membre du CA de l’association Paris-Québec.