DÉFRANCISATION DE NOTRE SYSTÈME SCOLAIRE

Madame Line Beauchamp
Ministre de l’Éducation, du Loisir et du sport
line.beauchamp@mels.gouv.qc.ca

L’Anglais intensif au primaire : un « mieux-aller » madame Beauchamp…
vraiment?

Chère madame la Ministre de l’Éducation du Québec,

L’Anglais intensif ou obligatoire au primaire me semble, si vous me permettez, un exercice risqué d’assimilation pure et dure.

Ainsi par exemple, dans la région de l’Outaouais, on est entouré de gens parlant anglais.  Et la grande majorité des enfants francophones n’ont pour ainsi dire, d’autre alternative que de pouvoir s’exprimer dans l’autre langue officielle.  Certains enfants par exemple, n’auront aucun effort particulier à fournir pour devenir parfaitement bilingues.  D’autres auront des difficultés, des difficultés également dans certaines autres matières académiques.  Et le fait d’être bilingues n’y changera rien.

Je suis partante pour l’apprentissage d’une deuxième langue, d’une troisième même, mais pas au détriment de la langue maternelle.

Maîtriser sa langue maternelle sera toujours un plus pour l’apprentissage d’une autre langue me confiait un anglophone inscrit à un cours d’Allemand dispensé au CEGEP de l’Outaouais dans les années ’80. 

Pour cette raison, et pour la préservation de ma langue maternelle à laquelle je tiens tout particulièrement, madame Beauchamp, j’abonde et je signe le document de mobilisation ci-bas.

Lucie Dumouchel
Gatineau (Québec)