DEBOUT PLUTÔT QU’À GENOUX!

http://journalmetro.com/actualites/national/65422/un-auteur-denonce-lapartheid-universitaire-au-quebec/

Pour faire suite à cet article, je commente mon expérience de l’été 2008 à l’Université de Sherbrooke comme superviseur de thèse à la Maîtrise en Administration. (SVP, Professeurs francophiles, vérifiez ailleurs quelle est la situation.)

Voilà comment le PLQ et sa clique ANGLICISENT subtilement le Québec en diminuant le financement des universités officiellement francophones, mais partiellement francophones (dans les faits) puisque les références des bibliothèques écrites en anglais ne sont pas traduites ni mêmes résumées en français (pas nécessaire puisque les Québécois de ce niveau sont TOUS bilingues) et que à l’inverse, celles rédigées en français ont toutes au moins un résumé en anglais:… ces pauvres anglos les ignorent ou les négligent tout simplement (car la culture francophone n’en vaut pas la peine à leurs yeux…) quand ce n’est pas le mépris total qu’ils affichent…

Vite l’indépendance du Québec pour éliminer ce génocide culturel planifié depuis 1840 (Rapport Durham). C’est toujours le maintien des DEUX SOLITUDES depuis longtemps dénoncé, mais jamais complètement réalisé… Voir le dossier de l’ACTUALITÉ (avril 2012) à ce sujet…

« J’aime mieux mourir debout que de passer le reste de ma vie à genoux. » (Emiliano Zapata, révolutionnaire mexicain)

André Lacombe-Gosselin