BLOCAGE PSYCHOLOGIQUE

Menace à la langue française et blocage psychologique de l’anglais dans un Québec canadien! Si l’autre langue était le russe, le chinois, l’italien ou l’espagnol par exemple, je suis persuadé que les Québécois serait très performant. Pour le reste, c’est à chaque nation de démontrer que sa culture nationale mérite de survivre. Au Québec, à cause de l’arrogance et le manque de respect démontré par le reste du Canada envers notre peuple et notre culture, cela fait en sorte que notre langue nationale est menacée au quotidien et crée un blocage psychologique dans la volonté d’apprendre l’anglais. Pour nous, les Québécois, apprendre l’anglais, c’est comme apprendre la langue de ceux qui veulent nous assimiler. (…)

Un Québec en tant que pays serait en mesure d’utiliser l’anglais pour discuter avec l’ancien reste du Canada, mais pas en tant que peuple assimilé.

Alain Baron