SAUT-DE-MOUTON OU VIADUC?

Saut-de-mouton

asulf

ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN ET L’USAGE
DE LA LANGUE FRANÇAISE

AU QUÉBEC

Le viaduc
de Cap-Rouge

et

des milliers de

sauts-de-mouton

SAUT-DE-MOUTON

overpass en anglais américain et flyover en anglais britannique
Harraps’s Shorter Dictionary anglais-français, français-anglais

Saut-de-mouton

Multidictionnaire de la langue française
Passage d’une voie de communication au-dessus d’une autre pour éviter le croisement de plusieurs voies

Dictionnaire du Français plus
Ouvrage qui permet d’éviter le croisement à niveau de plusieurs routes ou de plusieurs voies ferrées.

DIXEL 2010—Le Robert
Passage d’une route au-dessus d’une autre, pour éviter les croisements.

Le Petit Larousse illustré 2010
Passage d’une voie par-dessus une autre voie de même nature et issue d’un même tronc commun, pour éviter les traversées à niveau dans un croisement.

Dictionnaire Hachette 2011
Ouvrage qui permet d’éviter le croisement à niveau de plusieurs routes ou de plusieurs voies ferrées.

Dictionnaire Flammarion de la langue française
Ensemble des terrassements et ouvrages d’art permettant, dans une bifurcation, d’éviter le croisement à niveau de deux voies (point A), en faisant passer l’une des voies considérées au-dessus ou au-dessous de l’autre.

Dictionnaire BORDAS
Passage d’une route ou d’une voie ferrée au-dessus d’une autre

Dictionnaire professionnel du BTP ( bâtiment et travaux publics) Édit. Eyrolles
Ouvrage surélevé permettant à une voie de franchir une voie de même nature en évitant une traversée de niveau.

VIADUC

viaduct en anglais
Robert & Collins, Dictionnaire anglais-français et français-anglais

Viaduc
Viaduc de Cap-Rouge à Québec
Longueur : 1 016 mètres Hauteur : 45 mètres

Multidictionnaire de la langue française
Ouvrage routier ou ferroviaire construit à une grande hauteur afin d’enjamber une
vallée, une dépression, etc., et comportant de nombreuses travées

Dictionnaire du Français plus
Pont très élevé ou très long permettant le franchissement d’une vallée par une voie ferrée ou par une route.

Le Robert- Dictionnaire québécois d’aujourd’hui
Pont de grande longueur servant au passage d’une voie ferrée, d’une route.

DIXEL 2010—Le Robert
Pont de grande longueur servant au passage d’une voie ferrée, d’une route.

Le Petit Larousse illustré 2010
Ouvrage routier ou ferroviaire franchissant à grande hauteur une vallée, ou comportant de nombreuses travées.

Dictionnaire Hachette 2011
Pont très élevé ou très long permettant le franchissement d’une vallée par une voie ferrée ou par une route.

Dictionnaire Flammarion de la langue française
Ouvrage d’art franchissant une vallée profonde et sur lequel passe une route ou une voie ferrée.


VIADUC

Le rapport de la Commission
d’enquête sur l’effondrement du viaduc de la Concorde à Laval, déposé le 15 octobre 2007, signale qu’il ne s’agit pas à proprement parler d’un viaduc. À la page 27, la
Commission écrit :

Il convient tout d’abord d’apporter
quelques précisions de nature terminologique. L’appellation « viaduc de la Concorde » correspond à une dénomination québécoise communément utilisée dans le langage courant… Toutefois, au sens des dictionnaires, et en français standard, un viaduc est un ouvrage construit à grande hauteur ou comportant de nombreuses travées permettant de franchir une vallée.

SAUT-DE-MOUTON

Saut-de-mouton n. m.
Équivalent(s) : English overpass
Passage d’une route ou d’une voie ferrée par-dessus une voie semblable, afin d’éviter un croisement.

Synonyme(s) : passage supérieur, passage surélevé, croisement à saut-de-mouton

Terme(s) à éviter : viaduc, pont d’étagement

Au pluriel : des sauts-de-mouton.

(extrait d’une fiche de l’Office québécois de la langue française en 2006)

NATURE

L’Association pour le soutien et
l’usage de la langue française (Asulf) a été constituée légalement le 20 mai 1986 à l’initiative de Robert Auclair et d’autres personnes qui avaient constaté que le combat pour le statut et l’usage de la langue avait fait oublier le volet de la qualité.

OBJECTIF

Travailler à l’amélioration de la
qualité de la langue publique, c’est-à-dire celle du législateur, de l’Administration, des médias, des entreprises, des associations
et des publicitaires.

PRIX DU 3-JUILLET-1608

Le Conseil supérieur de la langue
française a honoré l’Asulf le 19 mars 2003 par la remise du Prix du 3-juillet-1608.

Il a voulu ainsi rendre hommage à sapersévérance et à son dynamisme pour la promotion de la langue française.

ASULF

5000, boul. des Gradins, bureau 125
Québec G2J 1N3 418 622-1509
1070, rue Saint-Mathieu, local 1005
Montréal H3H 2S8 514 814-6705

Courriel : asulf@globetrotter.net

Site Internet : www.asulf.ca