POÈME : CANOË SUR LA SAINT-JEAN

Canoë sur La Saint-Jean

Dans les clartés bleutées scintillantes du givre
Des matins embrumés, des vapeurs qui enivrent
Le long de la St-Jean  qui coule en Acadie
Je pars pour chercher l’âme, des pionniers de c’pays.

J’imagine, ô combien, leur courage bien en main
Ils osaient affronter les dangers des chemins
Ils n’avaient pas de carte, pas plus de boussole
Ils allaient courageux, pour repas juste un bol.

Ils s’appelaient, Dugas, D’Entremont ou Champlain
Ils étaient fils de France, poussés par le divin
Leur volonté farouche, traçait tous les chemins
Dans  leur belle Acadie, ils fondaient un destin

Souriquois, Algonquins, et fiers Abenakis
Habitants autochtones , étaient tous leurs  amis
Ils apprenaient leurs rites, leurs coutumes et leur langue
Dans  une belle harmonie, arrondissaient les angles

Qu’êtes vous devenus, descendants des pionniers
Le sang qui coule en vous, a-t-il sût  s’affirmer ?
Êtes-vous gens soumis, ou plutôt des héros,
Avez-vous prospéré, possédez vous vos  lots ?

Si tu veux être fier, à nouveau en ce pays
Ne plus baisser la tête, ne plus être  soumis
Reviens sur la Saint Jean, ramer   aux  clapotis
Des anges venus exprès, te sortir de l’oubli.
            Petit refrain…
Et rame, rame toulidou lirame
Et rame rame toulidoulidou…(bis)

Michel Lacaux
écrit en Novembre 2011