PARTI LIBÉRAL DU QUÉBEC

LE PARTI LIBÉRAL VEUT RENONCER À L’APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS POUR LES NOUVEAUX IMMIGRANTS

QUÉBEC, le 23 mars 2011 /CNW Telbec/ – Le Parti Québécois dénonce l’intention manifeste du gouvernement libéral de renoncer au critère de la connaissance et l’apprentissage du français dans la grille de sélection des nouveaux immigrants. Questionnée à l’Assemblée nationale aujourd’hui, la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Kathleen Weil, a laissé la porte ouverte à ce changement totalement inacceptable.

« Alors que tous les indicateurs s’allument à l’effet que le français est menacé, particulièrement dans la région de Montréal, il est tout à fait inadmissible d’apprendre que le gouvernement du Parti libéral cherche à supprimer le critère de la langue française dans la sélection des nouveaux arrivants. Comment la ministre responsable de la Charte de la langue française, Christine St-Pierre, a-t-elle pu laisser passer une telle ineptie? », a questionné le député de Borduas et porte-parole de l’opposition officielle en matière de langue, Pierre Curzi.

L’opposition officielle rappelle pourtant que, selon un mémoire libéral présenté au Conseil des ministres, chaque année, 5000 immigrants qui arrivent au Québec ne s’intègrent pas en français et ne seraient pas en mesure de l’apprendre.

Qui plus est, poser un tel geste irait à l’encontre des recommandations du Vérificateur général qui a publié un rapport accablant, il y a quelques mois, accusant le gouvernement libéral de mettre en péril l’intégration des immigrants à la société québécoise.

Pour sa part, le député de Bourget et porte-parole en matière de communautés culturelles, Maka Kotto, s’interroge sur le double discours de la ministre Kathleen Weil sur cet enjeu majeur. « Comment la ministre Weil peut-elle affirmer, la main sur le cœur, que son gouvernement veut franciser nos nouveaux arrivants quand son gouvernement a sabré dans le financement des cours de francisation pour les nouveaux arrivants l’an dernier? Comment la ministre Weil peut-elle affirmer faire de la francisation des immigrants une priorité alors que par sa réponse elle entend à l’évidence appuyer la nouvelle position de son parti lors du prochain congrès libéral? », a dénoncé Maka Kotto.

« Une intégration réussie de notre immigration passe par une connaissance de la langue française. Tourner le dos à cette réalité comme le fait le Parti libéral est un mépris, non seulement à l’égard de nos immigrants, mais également de notre langue française », ont conclu les députés.

Source : Parti québécois