OREILLE DE CRISSE!

Lendemain du Jour de l’An 2011

Est-ce une histoire d’horreur? Ou bien vous êtes colonisés jusqu’à l’os?

Hé ça n’a pas d’allure! Oreilles de crisse!

Ça se passait la veille du jour de l’an; on était donc le 31 décembre 2010. Et on était dans une cabane à sucre près de Rigaud (Québec). Dans notre groupe on était 14 ou 15 personnes, vous savez ces familles ré-ré-constituées, ré-ré-défaites etc. On se rencontre, mais ça ne veut pas dire qu’on se connaissait tous avant! Dans la cabane à sucre tout se passait en français et nous parlions tous français sauf… un Anglais qui était avec nous.

Lors de la présentation, je ne me suis pas aperçu qu’il ne parlait pas français! Lui était assis presque en face de moi. À ma droite il y avait le doyen du groupe. Je l’identifie par le mot ‘pépère’. Il avait jusqu’à des arrières arrière-petits-enfants. En forme quand même, le pépère!

À un moment donné l’Anglais me parle en anglais. Je lui dis que je ne suis pas anglais. Oreilles de crisse! Là le pépère me dit: «mais lui il l’est!» Oreilles de crisse!

Alors pour le pépère c’est normal. L’Anglais ne parle pas français, mais c’est normal! Oreilles de crisse!

Oreilles de crisse! Réveillez-vous!

Un peu plus tard j’ai compris que la grande noire, qui devait être la plus jeune fille du pépère ou sa nièce ou sa petite-fille, devait souvent se laisser jouer dans les parties intimes par l’Anglais. Oui parce qu’à un moment donné elle a dit: «il s’ennuie… il ne comprend rien.» Et elle l’a consolé avec quelques caresses.

Mais, oreilles de crisse, c’est vrai qu’il y a eu amélioration par rapport à ce qui se passait «dans l’bon vieux temps du pépère». Dans ce temps-là, il suffisait qu’un Anglais arrive dans le groupe pour que tout le monde passe à l’anglais. Pu de français! Oreilles de crisse! Ce soir-là ce ne fut pas ainsi.

Alors d’après le pépère c’est moi qui aurais dû parler la langue de l’Anglais! Oreilles de crisse! Se rend-il compte à quel point il est colonisé?

Et la grande noire? Disons qu’à force de se laisser jouer dedans il va arriver un petit bébé. L’Anglais, lui, il ne sait toujours pas parler français. La grande noire ne le lui apprend pas et elle se laisse jouer dedans en anglais. Le petit rejeton à quelle école pensez-vous qu’il sera envoyé? Oreilles de crisse!

Les Québécois et surtout les Montréalais et autres des environs réveillez-vous c…ss.

Vous êtes en train de vous laisser manger la laine sur le dos oreilles de crisse!

Savez-vous? Prés de Rigaud il y a un ghetto anglophone pas à peu près. Ça s’appelle Hudson. L’Anglais malheureux de tantôt devait peut-être venir de là.

Mais, oreilles de crisse, essayez de comprendre ça. Ces Anglais ils se disent fiers ‘couibequerse’, puis ils vivent ici en ignorant la langue des Québécois et ils prétendent leur imposer la leur. Oreilles de crisse!

Là on se quittait. On était rendu aux premières heures du Jour de l’An 2011. Ce n’est quand même pas le moment de dire des méchancetés. Je ne vais sûrement pas lui dire «Phoque you»! Alors étant donné que le phoque et l’otarie sont des animaux assez proches… j’ai salué mon Anglais en lui disant: «Otarie you»! Je l’ai vu s’en aller pensif. Il devait penser que je l’avais pris pour un Ontarien. ‘Otarie you ou Ontarien you’…

Oreilles de crisse!

Non, mais sérieusement! Réveillez-vous! Cessez de parler à ceux qui ne s’expriment pas en français. C’est aussi simple que cela. Ils vont finir par comprendre. Sinon qu’ils continuent de vivre dans leur ghetto et c’est tout, oreilles de crisse

Si je peux me permettre de vous dire, « réveillez-vous! » C’est que moi, tout en me considérant Québécois à part entière, je ne suis pas né ici et j’ai une double citoyenneté.

Et je me permets de vous dire: « Oreilles de crisse!».

Pierre Biacchi
Notre-Dame-de-l’île-Perrot, QC