ON NE PEUT MÊME PLUS MOURIR EN FRANÇAIS !

UNE GRANDE MALADRESSE DU COLONEL…

Il en a fallu de peu pour que je me lève prestement en pleine église St-Grégoire-de-Naziance de Buckingham et crier haut et fort  Vive le Québec ! Vive Benoît !

Par respect des lieux et solennité de la cérémonie, je me tus… avec regret.

Samedi dernier lors d’une cérémonie funéraire en hommage à mon oncle Benoît St-Jacques qui a servi l’armée toute sa vie, un représentant de l’armée canadienne est venu prendre la parole.

Un discours uniquement dans la langue de Shakespeare !!! Une maladresse incompréhensible, une indélicatesse aux services rendus, un affront au peuple fondateur.

Un bonjour, un merci en français auraient été de mise par politesse, par gratitude, par reconnaissance.

Figé dans le conformisme, insensible à nos revendications centenaires, un autre fait confirmant la véracité des deux solitudes.

Je promets que la prochaine fois, je m’affirmerai davantage et proclamerai mes droits et exigerai le respect.

Jean-Yves Guindon aquarelliste