L’ANGLAIS EN BAS ÂGE : SON BUT ULTIME?

Nous (les associations de défense de notre langue) vous prions de prendre en compte cet aspect non négligeable de la trahison globale exercée par (les gouvernements)…

La défense le la langue française n’est pas l’apanage de vieilles barbes réactionnaires mais de tous. Il serait passionnant que vous fassiez à ce sujet une série d’enquêtes sur : 1) notre patrimoine 2) son étendue « aux 4 coins » de la planète 3) la domination absolue que veut exercer le pouvoir anglophone 4) la résistance 5) les « collabos »…

N’en faisons surtout pas une question de nationalisme étroit puisque notre vrai but est celui d’une diversité culturelle.

Faire valoir notre richesse collective et son avenir serait cependant la moindre des choses quand on s’appelle Marianne.

François Mainguy