RIONS UN PEU : LUCIEN BOUCHARD

Le Devoir rapportait hier les propos du National Post a savoir:  » (…) une certaine ironie à entendre les citoyens d’une province unilingue ( le Québec) décharger leur fureur concernant les services insuffisants offerts par les citoyens d’une autre province unilingue (B.C.) »

Pour le National Post, le Québec est unilingue comme la Colombie Britannique. Il faut en aviser le gouvernement libéral et les agences: finis les formulaires bilingues, les « press nine » la correspondance en anglais, etc . Plus de circulaires bilingues etc …

J’en ris encore. Vive l’humour anglais.

Maxime Courval