RAS-LE-BOL DE LA FRAUDE FISCALE

J’étais malheureusement absente à la manifestation organisée pour dénoncer la fraude fiscale. Sachant que la ville de Gatineau et la MRC des Collines connaîtront une croissance démographique de près de 26 % au cours des prochaines années, on peut facilement présumer que ce phénomène connaîtra également une croissance.

On pourrait penser que ce type de fraude fiscale ne concerne que les résidants de la région de l’Outaouais ce qui est totalement faux quant à moi. C’est l’ensemble des Québécois qui en paie les frais. En ce sens, je partage tout à fait votre position sur ce sujet. On ne peut impunément profiter du beurre et de l’argent du beurre. Personnellement, je trouve inconcevable que le gouvernement n’agisse pas plus vigoureusement dans ce dossier. Mais rappelons-nous le sort réservé au ministre des Finances (Séguin) qui voulait s’attaquer au phénomène de l’évasion fiscale et des paradis fiscaux? Peu de temps après on lui a retiré son ministère et celui-ci a quitté la politique. Jugeait-on cette décision trop audacieuse?

On dit ne pas vouloir « faire la chasse aux sorcières », mais le gouvernement en refusant d’être proactif se contente d’être ouvert à la délation ou à la dénonciation anonyme, un geste selon moi, bien que compréhensible, le ras-le-bol le justifiant parfois n’en est pas moins quelque peu abject.

Je persiste à croire que collectivement nous avons un certain pouvoir, encore faut-il que nous voulions l’exercer. Une manifestation, comme celle que vous avez tenue samedi dernier, sensibilise la population à cette triste réalité. La sensibilisation est d’autant plus importante lorsque les médias y prêtent l’oreille ou la caméra, si vous préférez. La sensibilisation ne pourrait-elle se traduire par une action concrète? Depuis peu, le gouvernement ne peut plus jeter sans vergogne aux poubelles les pétitions qui lui sont présentées. Ne pourrait-il pas y avoir une pétition en ligne sur le sujet? Je n’ai pas consulté les règles qui régissent la présentation de pétitions à l’Assemblée nationale, le site internet est inaccessible en ce moment. La congestion du site pourrait-elle être provoquée par la pétition demandant la démission de Jean Charest en réponse à son refus systématique de lever le voile sur plusieurs dossiers à caractère financier?

Soyez assurés que je signerais volontiers cette pétition si elle voyait le jour et que d’ici là je me ferai un devoir de faire parvenir un courriel dénonçant cet état de fait à mon député qui, pour mon grand malheur, est libéral.

Marie-Claude Pineau